Le Sun rhabille (un peu) ses pin-up de la page 3

  • A
  • A
Le Sun rhabille (un peu) ses pin-up de la page 3
@ AFP Karl de Souza
Partagez sur :

Révolution au royaume des tabloïds : les pin-up de la célèbre page 3 du quotidien populaire britannique porteront désormais des soutiens-gorges. 

C’était la tradition depuis près de 45 ans. Le tabloïd The Sun, journal le plus populaire de Grande-Bretagne, proposait chaque jour à ses fidèles lecteurs la photo d’une femme nue en page trois. Mais lundi, coup de tonnerre : au lieu d’une pin-up seins nus, les lecteurs du Sun ont découvert une jeune femme portant un soutien-gorge. 

Une décision de Murdoch. D’après The Guardian, la décision est venue de "très haut" : c’est Rupert Murdoch, le milliardaire propriétaire du titre vendu à 2 millions d’exemplaires chaque jour, qui aurait donné l’ordre d’en finir avec les photos seins nus. Le magnat australien, qui ne se laisse pourtant pas facilement impressionner, aurait fini par prendre en compte la campagne menée depuis deux ans par des milliers de féministes britanniques.

Plus de 217.000 personnes ont en effet signé une pétition sur le site change.org pour réclamer la fin des photos "topless" dans The Sun. "Arrêtez de montrer des photos de jeunes femmes seins nus dans le journal le plus lu de Grande-Bretagne, arrêtez de conditionner vos lecteurs à voir les femmes comme des objets sexuels", réclamaient les signataires. 

>> LIRE AUSSI - Quand The Sun s'attaque à la mauvaise députée

Un abandon pas définitif ? Dès août 2013, l’édition irlandaise du tabloïd avait abandonné les photos seins nus, mettant en avant des "différences culturelles". L’édition britannique semble donc imiter sa jumelle irlandaise, même si, du côté du journal, on se refuse à confirmer que cet abandon est définitif. 

Car, souligne The Guardian, si jamais les ventes du Sun venaient à se tasser dans les semaines qui viennent, le tabloïd de Rupert Murdoch n’hésitera pas à déshabiller de nouveau ses pin-ups. 

>> LIRE AUSSI - The Sun publie des photo de Harry nu