GB: en désaccord sur Gaza, elle claque la porte du gouvernement

  • A
  • A
GB: en désaccord sur Gaza, elle claque la porte du gouvernement
Sayeeda Warsi, première femme musulmane secrétaire d'Etat outre-Manche, a démissionné.@ REUTERS
Partagez sur :

ET VLAN - Sayeeda Warsi, première femme musulmane secrétaire d'Etat outre-Manche, a démissionné. En cause : la position du gouvernement sur Gaza.

C'est sur Twitter qu'elle a annoncé qu'elle claquait la porte. Sayeeda Warsi, première femme musulmane secrétaire d'Etat au Royaume-Uni, a démissionné mardi de son poste. Elle a expliqué ne plus pouvoir "soutenir la politique du gouvernement sur Gaza" qu'elle a qualifiée de "moralement indéfendable".

"C'est avec un profond regret que j'ai écrit ce matin au Premier ministre pour lui remettre ma démission. Je ne peux plus soutenir la politique du gouvernement sur Gaza".

Pression sur Cameron. Avec cette démission, la pression s'accroît sur le gouvernement de David Cameron, actuellement en vacances au Portugal et critiqué depuis plusieurs jours par l'opposition travailliste, qui lui reproche de ne pas adopter une ligne plus dure vis-à-vis d'Israël. "Le Premier ministre regrette que la Baronne Warsi ait décidé de démissionner et est reconnaissant de l'excellent travail qu'elle a accompli", a déclaré un porte-parole du Premier ministre, ajoutant : "Notre politique a toujours été très claire : la situation à Gaza est intolérable et nous avons exhorté les deux parties à accepter un cessez-le-feu immédiat et inconditionnel".

>> LIRE AUSSI - Gaza : "les chrétiens nous traitent d'égal à égal"

"Grand malaise". Mais pour l'ex-secrétaire d'Etat, "notre approche et notre langage pendant la crise actuelle à Gaza sont moralement indéfendables, ne sont pas dans l'intérêt national du Royaume-Uni et auront un impact négatif à long terme sur notre réputation au niveau international et national". Cette avocate de 43 ans, d'origine pakistanaise et mère de cinq enfants, a publié sa lettre de démission sur son compte Twitter.



Elle a également affirmé qu'il y avait "un grand malaise au sein du ministère des Affaires étrangères (...) quant à la façon dont des décisions récentes ont été prises". Philip Hammond a remplacé mi-juillet William Hague à la tête de la diplomatie britannique.

>> LIRE AUSSI - Les forces terrestres israéliennes ont quitté la bande de Gaza