David Cameron bousculé, sa sécurité en question

  • A
  • A
David Cameron bousculé, sa sécurité en question
@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

VIDÉO - Lundi, le Premier ministre britannique a failli être renversé par un homme qui courait "vers sa salle de gym". Une enquête a été ouverte.

L'homme jure qu'il n'avait "aucune idée" qu'il s'agissait de David Cameron. Le Premier ministre britannique a failli se faire renverser lundi en pleine rue par un "jogger" qui se rendait en courant "vers sa salle de gym". L'incident soulève des interrogations dans le pays et une enquête a été ouverte.

Il venait de finir un discours. Cet incident s'est produit à Leeds, au nord de l'Angleterre, au moment où David Cameron  venait de terminer un discours. En route vers sa voiture, il a alors failli se faire percuter sur le trottoir par un homme, aussitôt ceinturé et plaqué au sol par les gardes du corps du Premier ministre. La scène a été filmée et la vidéo a rapidement fait le tour du pays.

Les Britanniques s'interrogent en effet sur les motivations du jeune homme de 28 ans, Dean Farley. Lui-même a rapidement assuré à la BBC qu'il n'avait aucune intention malveillante et qu'il se rendait, pendant sa pause déjeuner, à la salle de gym, quand il est rentré dans "un groupe d'hommes en costumes". Il jure aussi ne s'être rendu compte qu'une heure plus tard qu'il s'agissait de David Cameron.

"Faille manifeste dans la sécurité". Reste que l'incident "pose tout de même la question de l'efficacité des services de sécurité de Cameron", assure tout de même le jogger. Un avis partagé par Mark Pritchard, un député conservateur, qui a conclu à "une faille manifeste dans la sécurité qui aurait pu avoir des conséquences bien plus graves".

David Cameron a de son côté préféré traiter l'incident avec humour, dans l'après-midi au Parlement, et a tenu à remercier ses gardes du corps pour leur dévouement. Downing Street a toutefois promis d'apporter toute sa coopération à l'enquête ouverte par la police.