Gaza : Israël appelle 100.000 habitants à évacuer leur domicile

  • A
  • A
Gaza : Israël appelle 100.000 habitants à évacuer leur domicile
Un policier israélien inspecte les décombres après un tir de roquette@ Reuters
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Le cessez-le-feu de quelques heures de mardi aura été de courte durée. Israël demande désormais à 100.000 Gazaouis de quitter leur domicile.

LES TROIS INFOS A RETENIR

-  Les raids aériens israéliens dans la bande de Gaza ont fait au moins 200 morts et plus de 1.287 blessés en neuf jours. Un bilan qui dépasse celui constaté lors de l'offensive de novembre 2012.

 - Après une courte trêve, Israël a repris ses frappes sur l'enclave palestinienne, faisant sept victimes palestiniennes. Le Hamas continue de tirer des roquettes sur le territoire israélien et a provoqué la mort d'un premier civil.

-  Israël a appelé mercredi matin 100.000 Gazaouis à quitter leur domicile.

LES DERNIÈRES INFOS

Première victime israélienne. Un civil israélien a été tué mardi au passage de Erez entre Israël et Gaza par un tir de roquette, a annoncé l'armée, devenant la première victime israélienne en huit jours de conflit entre l'Etat hébreu et le Hamas. "Le civil israélien blessé au passage de Erez a succombé à ses blessures", a annoncé l'armée, précisant que cet homme de 38 ans était venu distribuer de la nourriture aux soldats postés à Erez.

>>> A lire aussi: Gaza, Israël : les tirs et la peur

Israël appelle 100.000 Gazaouis à quitter leur domicile. De son côté, l'armée israélienne a expliqué avoir adressé des avertissements aux résidents du nord de la bande de Gaza pour leur demander d'évacuer leurs logements avant 8h. Des responsables palestiniens ont déclaré que les habitants de deux localités proches de la ville de Gaza avaient reçu cet avertissement mais le ministère de l'Intérieur du territoire a appelé la population à ne pas se plier aux injonctions israéliennes, parlant de guerre psychologique.

Tsahal

© Reuters

Israël bombarde Gaza. Les frappes aériennes israéliennes ont repris dans la bande de Gaza mardi. Le cessez-le-feu proposé par l'Egypte et accepté unilatéralement par Israël n'aura duré que six heures côté israélien. Les activistes palestiniens n'avaient eux pas accepté la trêve et les tirs palestiniens de roquettes en territoire israélien s'étaient poursuivis. "Les forces israéliennes attaquent à nouveau", a déclaré un porte-parole militaire à Jérusalem. Deux cibles au moins ont été touchées à Gaza, au moins sept Palestiniens ont été tués aux premières heures de la journée, a-t-on appris auprès des services de santé du territoire, et la maison de Mahmoud Zahar, premier responsable politique du mouvement islamiste visé depuis le début de l'offensive de Tsahal, a été détruite, apparemment en son absence.

>>> A lire aussi : Gaza : après une semaine de frappes, la fuite des civils

L'échec de la médiation égyptienne. "Il aurait été préférable de résoudre cela par la voie diplomatique et c'est ce que nous avons cherché à faire en acceptant la proposition égyptienne de cessez-le-feu, mais le Hamas ne nous laisse pas d'autre choix que d'élargir et d'intensifier les opérations que nous menons contre lui", a déclaré Benjamin Netanyahu dans une allocution télévisée.Selon les termes de la proposition égyptienne, une"désescalade" devait débuter mardi à 09h et les hostilités cesser dans les 12 heures. Des négociations devaient ensuite se tenir au Caire dans les 48 heures pour consolider la trêve.