Gaza: le Hamas ne prolonge pas le cessez-le-feu

  • A
  • A
Gaza: le Hamas ne prolonge pas le cessez-le-feu
@ REUTERS
Partagez sur :

NEGOCIATIONS - Le mouvement palestinien a décliné l'offre d'Israël de prolonger la trêve, en vigueur depuis trois jours.

Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a annoncé vendredi au Caire qu'il ne prolongera pas le cessez-le-feu dans l'enclave palestinienne en vigueur depuis trois jours parce qu'Israël refuse d'accéder à ses demandes. La trêve des combats devait expirer à 5 heures GMT mais l'armée israélienne a déjà annoncé que deux roquettes avaient été tirées sur le sud d'Israël en provenance de Gaza trois heures avant cette échéance. Des tirs dont le Hamas a rejeté la responsabilité.

Trois jours de trêve après un mois de combats. Deux hauts responsables du Hamas membres de la délégation palestinienne qui négociait au Caire la prolongation du cessez-le-feu sous l'égide de l'Egypte ont annoncé que leur mouvement refusait de maintenir cette trêve, près d'un mois après le début du conflit qui a fait 1.890 morts dans la bande de Gaza, essentiellement des civils selon le gouvernement palestinien. Côté israélien, 64 soldats et trois civils ont péri. Israël avait pourtant proposé dès mercredi soir une prolongation pour une durée illimitée du cessez-le-feu conclu avec le Hamas et les autres factions palestiniennes et entré en vigueur mardi matin.

>> LIRE AUSSI - Gaza: Israël prêt à prolonger le cessez-le-feu

La levée du blocus, motif de discorde. "Nous refusons de prolonger le cessez-le-feu, c'est une décision finale, Israël n'a rien proposé", a déclaré un membre du Hamas au sein de la délégation de négociateurs palestiniens au Caire. Le Hamas avait accusé jeudi soir Israël de bloquer les négociations pour une prolongation de cette trêve en n'accédant pas à ses demandes, notamment la fin du blocus de Gaza qui asphyxie l'enclave depuis huit ans et la libération de prisonniers. Israël "n'a pas accepté de mettre un terme au blocus", a expliqué le responsable du Hamas au Caire. De son côté au Caire, un responsable du Jihad islamique, l'autre faction combattante à Gaza, a également annoncé à l'AFP que son mouvement ne prolongera pas le cessez-le-feu.