Gaza : l'offensive israélienne a tué au moins 572 Palestiniens

  • A
  • A
Gaza : l'offensive israélienne a tué au moins 572 Palestiniens
Un médecin à l'aide d'un habitant du quartier de Choujaya, à Gaza@ Reuters
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Après un dimanche particulièrement sanglant, Gaza s'est réveillé lundi avec un raid aérien qui a coûté la vie à sept enfants et deux adultes.

LES TROIS INFORMATIONS A RETENIR

- Sept enfants sont morts dans un raid, lundi matin.

- Le Hamas revendique l'enlèvement d'un soldat israélien.

- La journée de dimanche a coûté la vie à plus de 120 Palestiniens et 13 Israéliens.

LES DERNIÈRES INFORMATIONS

Israël tue dix Palestiniens infiltrés. Ils avaient réussi à s'introduire sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza par des tunnels. L'armée israélienne a tué dix Palestiniens dans le sud d'Israël, lundi matin. "Des groupes de terroristes qui s'étaient infiltrés en Israël par deux tunnels dans le nord de la bande de Gaza ont été interceptés par l'armée israélienne", a indiqué le porte-parole de Tsahal sur Twitter. Dans un échange de tirs, des soldats israéliens ont été touchés, sans plus de précisions. 

Plus de 20 personnes ont été tuées lundi dans la bande de Gaza, et 45 cadavres ont été extirpés des décombres de bâtiments pilonnés auparavant.

Des enfants à nouveau victimes. Au petit matin de lundi, pas moins de sept enfants sont morts dans un nouveau raid à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Deux adultes de la même famille ont également trouvé la mort dans le bombardement de cette maison. Après la mort de quatre enfants, tués alors qu'ils jouaient sur une plage de Gaza, Israël a lancé une offensive terrestre sur le territoire palestinien. 

Audrey Landmann, en mission à Gaza pour Médecins sans frontières, affirme que "la moitié des blessés et des morts" reçus dans son hôpital "étaient des enfants". Jointe par Europe 1, elle déplore un manque cruel de matériel, qui pousse certains médecins à garder les mêmes gants pour plusieurs patients.

Gaza

© Reuters

Un dimanche très meurtrier. En une journée, pas moins de 120 Palestiniens et 13 Israéliens sont morts dans la bande de Gaza, ce qui en fait la journée la plus sanglante depuis le début de l'opération militaire.

Le Hamas revendique un enlèvement. Dimanche soir, les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement islamiste, affirmait détenir Shaul Aaron, un soldat israélien. A Gaza, l'annonce a été accueillie par des scènes de liesse. Pour l'instant, Israël n'a pas confirmé avoir perdu la trace du militaire et son ambassadeur à l'ONU a même affirmé qu'il s'agissait d'une "fausse rumeur".

Le quartier de Choujaya dévasté. Le Hamas a arraché une très courte trêve, dimanche, pour récupérer les morts du quartier de Choujaya, à l'est de la ville de Gaza. L'envoyé spécial d'Europe 1 décrit un quartier totalement dévasté, où les corps n'ont parfois pas bougé. Les habitants, eux, sont allés se réfugier à l'hôpital, seul endroit sûr, selon eux.



Le bilan total dépasse les 500 victimes. Le 8 juillet, Tsahal a lancé l'opération "Bordure de protection" sur la bande de Gaza. En deux semaines, au moins 572 personnes, en grande majorité des civils, sont mortes dans les bombardements, puis dans les attaques terrestres de l'armée israélienne. On dénombre également plus de 3.000 blessés. Plus de 100.000 Palestiniens ont également été déplacé, a annoncé lundi l'ONU. Cette nouvelle opération militaire est donc la plus meurtrière depuis Plomb durci, en 2009, qui avait coûté la vie à plus de 1.300 personnes.

John Kerry est au Caire. Le secrétaire d'Etat américain est arrivé lundi soir au Caire pour oeuvrer en faveur d'un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. Le patron de l'ONU Ban Ki-moon est lui aussi présent.