Gaza : décès d'un Palestinien blessé par des tirs de l'armée israélienne

  • A
  • A
Gaza : décès d'un Palestinien blessé par des tirs de l'armée israélienne
Les Palestiniens manifestent contre le blocus israélien en vigueur depuis plus de 10 ans.@ Said KHATIB / AFP
Partagez sur :

Un Palestinien de 29 ans a été tué vendredi le long de la barrière séparant Israël de la bande de Gaza. Gardée par des snipers israéliens, la barrière de barbelés est le lieu de manifestations des Palestiens, qui dénoncent le blocus israélien en vigueur depuis plus d'une décennie.

Un Palestinien blessé par des tirs de l'armée israélienne vendredi lors de manifestations le long de la barrière séparant Israël de la bande de Gaza a succombé à ses blessures dimanche, a annoncé le ministère de la Santé local.

Plus de 200 blessés vendredi. "Oussama Khalil Abou Khater, 29 ans, est décédé de ses blessures au ventre causées par des tirs de l'ennemi israélien à l'est de Khan Younès", a précisé le porte-parole du ministère, Ahsraf al-Qodra. Plus de 200 personnes ont été blessées lors des manifestations de vendredi, selon le ministère. Depuis le 30 mars, les Gazaouis manifestent le long de la barrière qui sépare l'enclave d'Israël pour dénoncer le blocus israélien qui dure depuis plus de dix ans et au nom du droit au retour des Palestiniens sur les terres qu'ils ont fuies ou dont ils ont été chassés à la création d'Israël en 1948.

Plus d'une centaine de morts côté palestinien. Au moins 134 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début de la mobilisation. Aucun Israélien n'a été tué. Les manifestations ont culminé le 14 mai quand au moins 62 Palestiniens ont été tués alors que des milliers d'entre eux s'approchaient de la barrière frontalière massivement gardée par l'armée israélienne. Ils protestaient contre le transfert ce jour-là de l'ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. Israël a justifié sa riposte en affirmant qu'elle était nécessaire pour défendre ses frontières et arrêter les infiltrations.