Gaza : Ban Ki-moon presse Israël

  • A
  • A
Gaza : Ban Ki-moon presse Israël
@ REUTERS
Partagez sur :

Le chef de l'ONU a demandé à l'Etat hébreu de "lever immédiatement" le blocus de Gaza.

Ni partiellement, ni temporairement. Le secrétaire général de l’ONU a appelé mercredi soir Israël à "lever immédiatement" le blocus imposé à Gaza depuis trois ans, depuis juin 2007 et l’accession au pouvoir du Hamas dans ce territoire palestinien. Ce blocus est "contre-productif, intenable et immoral", a asséné Ban Ki-moon. Briser sur le terrain ce blocus, c’est ce qu’avait tenté de faire lundi la flottille humanitaire stoppée nette et dans la violence par l’armée israélienne.

"Tout doit être fait pour éviter un autre incident de ce type. Toutes les parties concernées doivent agir avec responsabilité et en conformité avec le droit international", a encore affirmé le diplomate sud-coréen. Ban Ki-moon venait de s'entretenir tour à tour avec les ambassadeurs d'Israël, de Turquie, des pays arabes et des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) des suites de cet incident lors duquel au moins neuf civils ont été tués.

Des brèches ouvertes

Depuis l'incident, la pression diplomatique se fait plus forte chaque jour pour parvenir à une levée du blocus. Déjà mardi, l’Egypte avait créé une brèche, en rouvrant le terminal de Rafah, le seul point de passage vers Gaza qu'Israël ne contrôle pas directement. Face au pouvoir du Hamas à Gaza, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, représentant du Fatah, avait lui-même appelé de ses vœux mercredi des "décisions courageuses" pour changer durablement la situation au Proche-Orient. Parmi les priorités qu’il avait fixées : "la levée du siège de Gaza".

Jeudi, c'est la Ligue arabe qui s'en est également pris au blocus. Elle va "demander en coordination avec la Turquie une réunion du Conseil de sécurité pour adopter une résolution contraignant Israël à lever immédiatement le blocus sur Gaza". Reste à savoir si les Etats-Unis, alliés indéfectibles d'Israël, ne s'opposeront pas à une telle résolution. La Ligue arabe a prévenu qu'elle était résolue à briser le blocus "par tous les moyens". le ton pourrait donc encore monter.