Gaza : la barre des 100 morts franchie depuis le début de l'offensive

  • A
  • A
Gaza : la barre des 100 morts franchie depuis le début de l'offensive
Les frappes de l'armée israélienne sur Gaza se sont poursuivis à l'aube.@ Reuters
Partagez sur :

L’ESSENTIEL - Plusieurs Israéliens ont également été blessés vendredi matin après quatre jours d'un nouveau conflit ouvert entre Israël et la bande de Gaza.

L’INFO. L'aviation israélienne poursuit ses raids au-dessus de la bande de Gaza vendredi, pour le quatrième jour consécutif, sans parvenir à arrêter les tirs de roquettes des groupes armés palestiniens. Peu avant midi, le personnel médical de Gaza a annoncé la mort de deux nouveaux Palestiniens dans la bande de Gaza, portant le nombre de victime à 100. Vendredi à l'aube, quatre autres personnes avaient été tuées dans deux attaques menées dans les villes de Gaza et de Rafah. L'armée israélienne a annoncé que l'aviation et la marine avaient mené de nouvelles frappes aux premières heures de vendredi, sans plus de précision.

Ecoutez le reportage sur place d'Europe 1



"En l'espace de cinq minutes, on a reçu deux...par Europe1fr

Premiers blessés côté israëlien. L'explosion d'une roquette tirée de la bande de Gaza vendredi matin dans une station-service de la ville d'Ashdod dans le sud d'Israël, a fait plusieurs blessés, a indiqué la radio publique. La station-service a pris feu ce qui a provoqué des explosions, a ajouté la radio indiquant qu'une des victimes se trouvait dans un état critique, sans être en mesure de préciser le nombre de personnes blessées.

Trois roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont été interceptées vendredi par le système de défense anti-missiles Iron Dome au-dessus de Tel-Aviv, a rapporté l'armée israélienne. "Trois roquettes ont été tirées sur le centre de Tel-Aviv et toutes interceptées dans le périmètre urbain", a indiqué l'armée alors que le tir a été revendiqué par le Hamas palestinien.

>> A LIRE AUSSI - Le Dôme de fer qui protège Israël n'est pas infaillible

Un tir venant du Liban. Une roquette tirée à partir du sud du Liban a touché vendredi matin le nord d'Israël, sans faire ni victime ni dégâts, a indiqué une porte-parole militaire. L'engin s'est abattu dans un champ, a ajouté la porte-parole. La radio publique a précisé que deux roquettes de type Katioucha avaient atteint un secteur situé au nord de la ville de Kyriat Shmona. Une des roquettes a atterri sur une route où aucune voiture ne circulait à l'heure de l'attaque, a ajouté la radio.

L'artillerie israélienne a répliqué en tirant des obus vers le sud du Liban, ont indiqué des témoins dans le nord d'Israël. Selon des responsables militaires cités par la radio, les tirs du Liban ne semblent pas être dus à la milice chiite du Hezbollah qui contrôle le sud du pays, mais qui "n'a aucun intérêt à se lancer dans un affrontement avec Israël". "Il s'agit sans doute d'une petite organisation palestinienne souhaitant exprimer sa solidarité avec le Hamas attaqué par l'armée israélienne dans la bande de Gaza", a ajouté la radio publique.

Alors que l’accord de Genève est présenté comme « une première étape », Israël fait part de sa méfiance.

© REUTERS

Netanyahou refuse la médiation proposé par Obama. Benjamin Netanyahou a déclaré jeudi soir dans une allocution télévisée qu'Israël avait "porté un coup sévère au Hamas et aux organisations terroristes". "Nous allons les frapper davantage", a ajouté le Premier ministre en ignorant l'offre de médiation formulée par Barack Obama dans un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

"Les Etats-Unis restent disposés à faciliter une cessation des hostilités, dont un retour à l'accord de cessez-le-feu de novembre 2012", lui a dit le président américain, selon des propos rapportés par la Maison blanche. Obama "a exprimé sa crainte d'une escalade et souligné la nécessité pour toutes les parties de faire leur possible pour protéger les civils et restaurer l'apaisement".

>> A LIRE AUSSI - Gaza, Israël : les tiers et la peur

Vers une opération terrestre ? Alors qu'Israël laisse planer la menace d'une opération terrestre massive, le ministre de la Défense Moshe Yaalon a estimé jeudi que face à la persistance des tirs de roquettes, "nous avons de longs jours de combats devant nous".

Les bombardements israéliens n'ont pour le moment pas mis fin à ces tirs, les roquettes continuant à faire résonner les sirènes d'alarmes profondément en territoire israélien vendredi, sans pour autant faire de victimes ni de dégâts majeurs. “Nous sommes le dos au mur, nous n'avons rien à perdre", a déclaré jeudi le porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri. "Nous sommes prêts à nous battre jusqu'à la fin."

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

ACTU - Israël touché par un tir de roquette venant du Liban

PROTECTION - Le Dôme de fer qui protège Israël n'est pas infaillible

TEMOIGNAGES - Gaza, Israël : les tirs et la peur

PORTES DISPARUS - Israël : une appli créée pour signaler son enlèvement