Gay pride : deux sportifs espagnols gays rendent hommage aux victimes d'Orlando

  • A
  • A
Gay pride : deux sportifs espagnols gays rendent hommage aux victimes d'Orlando
La Gay pride madrilène, lancée mercredi soir, durera cinq jours. Plus d'1,5 million de personnes pourraient y participer.@ AFP
Partagez sur :

Le patineur vedette Javier Raya et le joueur de water-polo Victor Guttierez ont tenu à rendre hommage aux victimes d'Orlando, lors de la Gay pride lancée à Madrid mercredi.

Deux sportifs olympiques espagnols ayant révélé tout récemment leur homosexualité ont participé mercredi soir à Madrid à un hommage aux 49 personnes tuées dans une boîte de nuit gay d'Orlando (Etats-Unis), au lancement des cinq jours de fête de la Gay pride madrilène.

Une "ola" en mémoire des victimes. Quelques semaines après avoir fait son "coming out" sur les réseaux sociaux, le patineur vedette Javier Raya a choisi d'embrasser à pleine bouche "son petit ami" sur scène, face à des milliers de gays, lesbiennes, transsexuels et bisexuels. Javier Raya, 25 ans, a ensuite demandé à la foule massée sur une place du centre de Madrid de faire une "ola" en "mémoire des victimes de l'attentat terroriste d'Orlando", en lançant : "Ils sont notre famille".

Le 12 juin, 49 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées à Orlando quand un Américain d'origine afghane de 29 ans a ouvert le feu à l'intérieur d'une boîte de nuit emblématique de la communauté gay. L'attentat a été revendiqué par l'organisation Etat islamique.

"Un tabou lamentable qui existe toujours dans le milieu du sport". Victor Guttierez, qui devrait participer aux Jeux olympiques d'été de Rio avec la sélection espagnole de water-polo, a expliqué de son côté : "j'ai décidé de rendre publique mon homosexualité simplement pour briser un tabou lamentable qui existe toujours dans le milieu du sport". Le sportif de 25 ans a assuré avoir eu "la chance" de n'avoir pas souffert lui-même de l'homophobie "dans sa chair", alors que les organisateurs de la Gay pride venaient de rappeler que "90 agressions homophobes" avaient été répertoriées dans la communauté de Madrid depuis le début de l'année.

"Ayons de la mémoire, a-t-il dit, car pour que nous soyons tous ici à célébrer notre liberté, il y a eu beaucoup de gens auparavant qui ont souffert des coups, de la répression, des abus", a dit le joueur, évoquant "toutes les personnes dans le monde qui ne profitent pas de cette liberté". Fin mai, il avait fait état pour la première fois de son homosexualité, dans un entretien accordé à une revue en ligne, en soulignant qu'"il n'y a quasiment pas de sportifs qui révèlent qu'ils sont gays".

Plus d'1,5 million de personnes attendues à Madrid. Dans son fauteuil roulant, la blonde médaillée paralympique espagnole d'escrime Cema Hassen-Bey a ensuite donné le coup d'envoi "des fêtes de l'amour et de la tolérance", en lançant son gant d'escrimeuse dans la foule. Plus d'1,5 million de personnes pourraient participer aux festivités jusqu'à dimanche, selon la mairie de Madrid.