Gare aux virus sur les smartphones

  • A
  • A
Gare aux virus sur les smartphones
@ REUTERS
Partagez sur :

Les pirates récupèrent vos données personnelles via des applications malveillantes.

Alerte au virus sur les smartphones. Que ce soit sur iPhone, BlackBerry, Windows Phone ou Android, les attaques se multiplient. Les éditeurs d'anti-virus sont unanimes. D'après un rapport publié le 22 novembre par McAffee, une société spécialisée dans la sécurité informatique, le nombre de logiciels malveillants (ou malware) pour les smartphones est passé de 900 à 1.300 en un an.

"Les gens n'ont pas du tout intégré qu'ils sont passés sans s'en rendre compte d'un téléphone, qui la plupart du temps ne faisait que téléphoner, à un véritable ordinateur", explique ainsi mercredi au micro d'Europe 1 Eric Filiol, expert en virus et en cryptage informatique.

Or, le nombre de données personnelles et confidentielles présentes dans les smartphones est très important. "On y stocke à peu près tout. Par exemple, vous ouvrez un compte dans une banque. On vous envoie des identifiants de connexion et les gens gardent précieusement ces SMS avec ces identifiants", illustre Eric Filiol.

Les applications comme chevaux de Troie

Et l'une des principales voies utilisées par les pirates pour récupérer vos données est toute trouvée : les applications. Car le plus souvent, il ne s'agit pas de virus informatiques à proprement parler, ces programmes qui infectent votre appareil et sont capables de se dupliquer. Ce sont plutôt des chevaux de Troie, des logiciels que vous installez vous-mêmes et qui effectuent certaines actions à votre insu comme transmettre certaines informations contenues dans votre téléphone.

"Le problème, c'est que si l'on en prend le contrôle, on a accès à la totalité de la vie de la personne", prévient Eric Filiol pour qui entre 10 et 20% des applications seraient malicieuses. Les utilisateurs de smartphones téléchargent parfois à tour de bras des applications sans faire attention à qui ils accordent leur confiance. Afin de fonctionner correctement, certaines applications peuvent parfois demander d'accéder à vos contacts, à Internet, à la lecture de la mémoire de votre téléphone, etc. La plupart du temps, ces demandes sont parfaitement légitimes et correspondent au service offert. Mais parfois, ce n'est pas le cas.

Du côté des éditeurs des systèmes d'exploitation, ces accusations agacent. Si "aucun smartphone ne doit être considéré comme un sanctuaire protégé de toutes les attaques" pour Eric Filiol, Android a été particulièrement visé par plusieurs études sur le sujet ces dernières semaines. Ce qui n'a pas manqué de faire réagir l'un des développeurs de Google qui a estimé sur son profil Google + que "les fournisseurs d'anti-virus jouent sur vos peurs pour essayer de vous vendre un logiciel de protection pour Android, RIM et iOS".

Reste que les logiciels malveillants existent bel et bien et qu'il vaut mieux ne télécharger que les applications développées par des éditeurs considérés comme fiables.