G7 : Trump se félicite de débats "extrêmement productifs" sur le commerce

  • A
  • A
G7 : Trump se félicite de débats "extrêmement productifs" sur le commerce
Donald Trump a vanté ses bonnes relations avec les autres dirigeants internationaux. @ Ludovic MARIN / POOL / AFP
Partagez sur :

Le président américain a proposé à ses partenaires une zone de libre-échange du G7, sans tarifs, subventions ni barrières, alors que le sommet était dominé par le conflit sur les tarifs douaniers.

Le président américain Donald Trump s'est félicité samedi de débats "extrêmement productifs" sur le commerce avec ses homologues, en conclusion d'un sommet du G7 au Canada dominé par le conflit sur les tarifs douaniers.

Il a expliqué, lors d'une conférence de presse finale avant de quitter La Malbaie, avoir proposé à ses partenaires une zone de libre-échange du G7, sans tarifs, subventions ni barrières. Le président américain a également attribué une note de 10 sur 10 à la qualité de ses relations avec les autres dirigeants, citant particulièrement Justin Trudeau, Emmanuel Macron et Angela Merkel.

L'Élysée confiant sur un communiqué final. Un optimisme partagé par L'Élysée, qui a fait savoir samedi que les négociations étaient "en bonne voie" d'aboutir à un accord sur un communiqué final.  Il y a une "forte probabilité" que les sept signent un communiqué commun, selon Paris. Mais le texte n'inclurait pas de consensus sur les parties climat, environnement et pollution plastique des océans : les Etats-Unis feraient bande à part sur ces sujets, sur un format "6+1", comme au dernier G7 en 2017 en Italie sur la question de l'accord de Paris, dont Donald Trump a retiré les Etats-Unis.

Sur le commerce, les négociations portent sur une formule de compromis qui appellerait à la modernisation de l'Organisation mondiale du commerce, afin de satisfaire la délégation américaine, qui refuse "toute formule qui pouvait laisser entendre qu'on renforçait le système multilatéral et l'OMC". Selon la délégation française, le texte pourrait reconnaître qu'un "cadre international basé sur des règles communes bénéficie à tous, plutôt qu'une démarche bilatérale qui ne crée pas ces situations gagnant-gagnant".