Fusillade d'Ottawa : qui est Michael Zehaf-Bibeau, le tireur présumé ?

  • A
  • A
Fusillade d'Ottawa : qui est Michael Zehaf-Bibeau, le tireur présumé ?
@ DR
Partagez sur :

La police canadienne enquête sur Michael Zehaf-Bibeau, un Canadien converti à l'islam soupçonné d’être l’auteur des coups de feu.

Au fil des heures, la piste d’un unique auteur fait son chemin, au Canada, après la double fusillade d’Ottawa mercredi. Une enquête a d'ores et déjà été ouverte sur un Canadien, soupçonné d’être l’auteur des coups de feu qui ont tué un soldat et blessé un agent de sécurité du Parlement, dans la capitale canadienne. 

Selon Reuters, les autorités soupçonnent l'homme qui a été tué par les services de sécurité, identifié comme Michael Zehaf-Bibeau, d’être le tireur du Parlement.

>> LIRE AUSSI - Que sait-on de la double fusillade d'Ottawa ?

Une photographie a été repérée par un journaliste, montrant un homme aux cheveux longs, un keffieh sur le visage, un fusil à la main et un parapluie au bras. Cette image correspond à la description que les témoins ont faite du tireur.

Connu des services de police. Selon deux responsables américains, les agences américaines de renseignement ont été informées du fait que le tireur était un Québecois, converti à l’islam. Âgé de 32 ans, il était connu des services canadiens de renseignement puisque son passeport lui avait été retiré, ont expliqué des responsables canadiens au quotidien Globe and Mail. Il figurait également sur une liste de 90 personnes, soupçonnées de vouloir fomenter des attaques terroristes dans le pays. Les services de renseignement tentaient de le déradicaliser, selon l'Ottawa Sun. Au vu de son casier judiciaire, il n'aurait pas dû pouvoir se procurer une arme à feu. Les enquêteurs cherchent à déterminer comment il est entré en possession du fusil qui l'a permis de tuer le militaire.

Depuis peu de temps, Michael Zehaf-Bibeau se faisait appeler "Abdul" et avait été exclu d'une mosquée de la banlieue de Vancouver. Il s'était lié à Hasibullah Yusufzai, un Canadien accusé d'avoir rejoint l'Etat islamique en Syrie, selon le Globe and Mail. Selon Bob Paulson, commissaire de la Gendarmerie royale du Canada, le trentenaire cherchait à obtenir un nouveau passeport pour faire le djihad en Syrie. Il "était en ville pour régler une question de passeport", a indiqué le commissaire sur les informations de la mère de Michael Zehaf-Bibeau.

Sans contact avec ses parents. Selon un autre journaliste, Michael Zehaf-Bibeau, né Michael James Hall, a été plusieurs fois arrêté à Montréal pour possession de marijuana, après le divorce de ses parents, des citoyens canadiens d'origine libyenne. Sa mère a réagi à l'attaque perpétrée par son fils, déclarant que si elle pleurait, c'était uniquement pour les victimes. Depuis cinq ans, elle avait rompu tout contact avec son fils, même si elle l'avait revu pour une première fois début octobre. A ce moment, il "était perdu et ne rentrait pas dans le moule", décrit-elle.

Jim Watson, le maire de la ville, a indiqué que le chef de la police lui avait notifié "qu'il y avait un seul tireur et que ce tireur était mort". La veille, la police avait pourtant reconnu qu'il y avait "plus d'un tireur". On ne sait pour l’instant pas si le jeune Québecois connaissait Martin Rouleau-Couture, suspecté d’être l’auteur d’une première attaque qui a coûté la vie à un premier soldat il y a trois jours seulement à Montréal. Il a lui aussi été tué, dans une course-poursuite avec la police canadienne. Les profils des deux hommes sont en tout cas similaires.

>> VOIR AUSSI - Les images de la traque lancée par la police après la double fusillade