Fusillade : Obama prône l'union

  • A
  • A
Fusillade : Obama prône l'union
Le président américain a fait observer un moment de recueillement en mémoire des victimes.@ Reuters
Partagez sur :

Après l'attaque qui a fait 12 morts, le président a appelé les Américains à se rassembler.

Le président américain avait la mine grave et une émotion qu'il peinait à contenir. Lors d'une courte intervention, ponctuée par une minute de silence, Barack Obama a affirmé vendredi que la fusillade "insensée" du Colorado rappelait "ce qui nous unit en tant qu'Américains", en appelant à une "journée de prière et de réflexion".

"Ce matin, nous avons appris en nous réveillant la nouvelle d'une tragédie qui nous rappelle à tous ce qui nous unit en tant qu'Américains", a déclaré le locataire de la Maison Blanche, en déplacement à Fort Myers en Floride. Cette intervention sobre s'est faite en lieu et place d'un discours de campagne qu'il devait initialement y prononcer.

"Tant de violence, tant de mal, est insensé", a fait remarquer le président américain, costume noir et cravate grise. "Mais si nous ne saurons jamais vraiment ce qui conduit quelqu'un à prendre la vie de quelqu'un d'autre, nous savons ce qui fait que la vie vaut d'être vécue", a-t-il ajouté face à des centaines de personnes qui l'ont applaudi.

"La vie est très fragile"

discours obama 930

© Reuters

Il devait initialement se rendre vendredi après-midi à Orlando pour conclure sa tournée de deux jours en Floride, un Etat crucial dans la perspective de l'élection présidentielle du 6 novembre. Mais en raison de la fusillade qui a fait au moins 12 morts, il va écourter son voyage et rentrer à Washington.

"S'il y a quelque enseignement à tirer de cette tragédie, c'est qu'elle nous rappelle que la vie est très fragile", a noté le président. "Je suis sûr que nombre d'entre vous sont des parents qui ont eu la même réaction que la mienne quand j'ai appris la nouvelle. Mes enfants vont au cinéma. Et si Malia et Sasha avaient été dans cette salle ?", a ajouté le président très ému.

"Serrer nos filles un peu plus fort dans nos bras ce soir"

"Michelle (son épouse, ndlr) et moi aurons la chance de pouvoir serrer nos filles un peu plus fort dans nos bras ce soir, et je suis sûr que vous ferez la même chose avec vos enfants. Mais pour les parents qui n'auront pas cette chance, nous devons (...) leur dire que nous serons là pour eux", a-t-il poursuivi.

Avant de conclure son discours de sept minute et de faire observer un moment de recueillement à la mémoire des victimes, Barack Obama a affirmé que vendredi devait être une "journée de prière et de réflexion", qui exclut le temps de la politique.