09/11/2017 - 06h25

Fusillade : le vice-président américain au Texas avec les familles des victimes

© MARK RALSTON / AFP

Le vice-président américain Mike Pence s'est rendu mercredi au chevet des familles des victimes de la tuerie dans une église du Texas, pire fusillade de l'histoire de l'État dont une vidéo témoigne de l'horreur.

Un massacre filmé. Sur cette vidéo, prise pendant l'office religieux qui se déroulait dimanche dernier et dont le New York Times a révélé le contenu sur la foi de la description faite par plusieurs sources anonymes, on voit un massacre commis de manière froide et méthodique : 25 personnes, dont une femme enceinte, ont été abattues, 20 autres blessées. Les autorités locales ont décidé de comptabiliser l'enfant que portait la femme enceinte dans son bilan officiel de 26 morts.

Sept minutes d'exécutions. Pendant "sept longues minutes", décrit le quotidien new-yorkais, Devin P. K., un ancien militaire de l'armée de l'air américaine, a tiré au fusil semi-automatique, "ne s'arrêtant que pour recharger [son arme], abattant méthodiquement ses victimes terrifiées" de balles "dans la tête", dans ce qui ressemblait à "exécutions".

Si les sources des forces de l'ordre doutent que la vidéo soit un jour rendue publique, les survivants avaient déjà décrit cette même scène d'un carnage commis par l'ex-caporal de 26 ans reconverti en agent de sécurité, lorsqu'il avait arrosé de balles les paroissiens de l'église baptiste de Sutherland Springs, petite bourgade du Texas à l'est de San Antonio. Un drame qui semble lié à un différend familial.

"La foi est plus forte que le mal". Mike Pence est arrivé mercredi dans la ville de quelques centaines d'habitants, accompagné du gouverneur du Texas Greg Abbott, pour s'exprimer "le cœur lourd" devant l'église où s'est déroulée la fusillade. "La foi est plus forte que le mal", a-t-il déclaré. "Je suis ici en tant que vice-président pour m'assurer que toutes les ressources nécessaires" soient apportées par le gouvernement, a ajouté Mike Pence. Ce dernier a assisté dans la soirée à une prière dans le stade du lycée, devant lequel de longues files s'étiraient pour passer les contrôles de sécurité.

Six membres d'une même famille abattus. Plus tôt mercredi, les autorités locales avaient publié la liste des 26 morts, sur laquelle figurent notamment huit enfants dont un "à naître". C'est la famille Holcombe qui a payé le plus lourd tribu, avec six membres décimés dans la fusillade, y compris le bébé "à naître" de Crystal Holcombe, qui était enceinte. Lorsque les secours sont arrivés sur les lieux, sept enfants étaient morts, selon les autorités locales. Une petite fillette de 7 ans, Emily Garcia, a succombé à ses blessures plus tard à l'hôpital.

Un suicide de l'assaillant ? Devin P. K., qui avait été jugé dans une cour martiale en 2012 pour violences conjugales et sur son enfant, est mort à l'issue d'une course-poursuite avec un riverain qui l'avait pris à partie et blessé. Une autopsie doit confirmer s'il s'est bien suicidé d'une balle dans la tête après avoir perdu le contrôle de son véhicule.