Fusillade dans l'Oregon : le tireur présumé Chris Harper Mercer aurait ciblé les chrétiens

  • A
  • A
Fusillade dans l'Oregon : le tireur présumé Chris Harper Mercer aurait ciblé les chrétiens
La photo de profil MySpace de Chris Harper Mercer, le tireur présumé de l'université d'Oregon, qui pose arme à la main @ Capture d'écran
Partagez sur :

Chris Harper Mercer, 26 ans, est présenté par les médias américains comme étant l'auteur d'une fusillade ayant fait 10 morts dans une université de l'Oregon. Il a été abattu par les forces de l'ordre.

Un nom et un début de mobile. Voilà ce que tenaient jeudi les médias américains après la tuerie perpétrée par un homme armé dans une université de l'Oregon. Bilan de cette nouvelle fusillade : dix morts et sept blessés. Le tireur présumé, abattu lors d'un échange de coups de feu avec les forces de l'ordre se nommerait Chris Harper Mercer. Il était âgé de 26 ans et semble avoir laissé des traces de ces motivations sur différentes publications en ligne. Voici ce que l'on sait du suspect.

Son parcours.  Chris Harper Mercer serait né en Angleterre avant de traverser l'Atlantique avec ses parents pour s'installer en Californie, dans la banlieue de Los Angeles. Il n'est encore qu'un petit garçon. Chris Harper Mercer vit avec sa mère dans une résidence de Torrance, dans la périphérie de L.A., avant de déménager courant 2011 avec cette dernière à Winchester, dans l'Oregon, à une vingtaine de minutes de l'université d'Umpqua, où a éclaté la fusillade jeudi.

Ces voisins de l'époque décrivent un garçon réservé et refermé sur lui-même, sans amis ni petite amie. Dans la résidence, la surprise et le choc dominent à l'annonce des actes prêtés à celui qui était "juste leur voisin". Mary Moore, aide-soignante de 57 ans, vit dans l'appartement juste au-dessus de celui de Chris Harper Mercer. Elle a confié se sentir "bouleversée, choquée" de penser qu'elle habitait à côté de l'auteur d'un massacre. D'autres voisins ont décrit Harper Mercer au New York Times comme étant un jeune homme anxieux et taciturne qui vivait avec sa mère. Bottes militaires, pantalon de treillis et t-shirt blanc: il s'habillait tous les jours de la même façon. "Ce n'est pas un type du genre très amical", a déclaré l'une d'elles, Bronte Hart. "Il ne voulait rien avoir à voir avec personne." 

Un étudiant fan de l'IRA qui pose arme à la main. Un tout autre portrait émerge à la lumière de l'empreinte Internet du tireur présumé. Sur un compte MySpace, enregistré à Torrance, Californie, Christopher Harper Mercer pose un fusil à la main et partage des images de propagande de l'Armée républicaine irlandaise, l'IRA.



Sur un site de rencontre, un profil présenté comme appartenant au tueur présumé en dit plus sur le jeune homme. Il se présente comme un étudiant qui vit toujours chez ses parents, républicain et non religieux. Il ajoute qu'il ne boit pas, ne fume pas et ne se drogue pas. Enfin, sur ce même site, le jeune homme appartient à un groupe intitulé "N'aime pas les institutions religieuses". Un détail qui depuis jeudi, revêt une toute autre importance.

La religion pour mobile… Selon le témoignage d'une étudiante qui se trouvait dans une salle de classe dans laquelle le tireur a ouvert le feu et touché un professeur et des élèves, Chris Harper Mercer aurait visé spécifiquement les chrétiens. Anastasia Boylan a expliqué à son père que le tireur, alors qu'il rechargeait son arme, aurait demandé à tous les étudiants de se plaquer à terre, avant de demander aux chrétiens de se lever. "Et s'ils se levaient, il disait : 'bien, parce que si tu es chrétien, tu vas retrouver dieu dans une toute petite seconde", rapporte le père de l'étudiante. Et d'ajouter : "et là, il tirait et le tuait".

… et une recherche morbide de postérité ? Sur Internet toujours, des posts de blog prêtés à Chris Harper Mercer sont encore plus troublants. L'homme y fait référence, non sans une certaine fascination, à de nombreuses tueries de masses. La dernière publication remonte à la veille de la fusillade. Il s'agit d'un documentaire consacré à la tuerie dans l'école Sandy Hook de Newtown, dans le Connecticut, où un tireur avait tué 28 personnes dont une vingtaine d'enfants âgé de 6 à 8 ans, en décembre 2012.

Un autre post attribué à Chris Harper Mercer, fait aujourd'hui froid dans le dos. Il y évoque l'assassinat en direct de deux journalistes d'une télévision locale de l'Etat de Virginie par un ancien collègue, Vester Lee Flanagan, au mois d'août dernier.

26.08 bryce williams vester lee flanagan virginie journalistes états-unis 1280


"J'ai remarqué que beaucoup de gens comme lui (Vester Lee Flanagan) sont souvent seuls et inconnus, jusqu’à ce qu'ils fassent couler un peu de sang. Là, le monde entier sait qui ils sont", écrit Chris Harper Mercer. "Un homme que personne ne connaissait, est alors connu de tout le monde. En un jour seulement, son visage s'affiche sur tous les écrans, son nom est sur les lèvres de toutes les personnes de la planète", poursuit-il. Et de conclure : "Il semble que plus de personne vous tuez, plus vous êtes sous les projecteurs".

Jeudi, dix personnes sont mortes sur le campus d'Umpqua. Et le shérif local refusait de confirmer l'identité du tireur : "je ne vais pas lui donner ce crédit qu'il cherchait probablement avant de commettre cet horrible acte de lâcheté. Vous ne m'entendrez jamais mentionner son nom".


 Le tireur avait-il prévenu ?

Une publication sur un forum  du site 4chan attribuée à Chris Harper Mercer, mais non authentifiée, a émergé dès jeudi.

Un utilisateur anonyme, représenté par un avatar en forme de batracien armé, y prévient mercredi ses congénères, à la veille de la fusillade :

"certains d'entre vous sont sympas. N'allez pas à l'école demain si vous habitez le nord-ouest".

4-chan

S'il se confirmait que ce message est bien l'œuvre de Chris Harper Mercer, ce ne serait pas la première fois qu'un tueur annonce son crime à l'avance sur 4chan, note le site spécialisé ARS technica. En 2013, un homme avait abattu deux femmes dans un centre commercial de Virginie après avoir annoncé son acte et même donné son nom sur un forum du site.