Fusillade dans l'Oregon : "ces choses-là arrivent", estime Jeb Bush

  • A
  • A
Fusillade dans l'Oregon : "ces choses-là arrivent", estime Jeb Bush
@ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle américaine Jeb Bush a affirmé vendredi que "ces choses-là arrivent" à propos de la fusillade dans l'Oregon.

Le candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle américaine Jeb Bush a affirmé vendredi que "ces choses-là arrivent" à propos d'une fusillade dans l'Oregon la veille qui a fait dix morts, suscitant d'emblée la controverse.

Les propos de Jeb Bush. "J'ai connu ce genre de défis en tant que gouverneur parce que (...) vous savez, ces choses-là arrivent", a affirmé Jeb Bush lors d'une conférence en Caroline du Sud. "Il y a toujours une crise et l'impulsion c'est toujours de faire quelque chose, et ce n'est pas nécessairement ce qu'il faut faire", a poursuivi l'ancien gouverneur de Floride.

La réponse d'Obama. Le président Barack Obama a estimé le même jour que l'inaction des Etats-Unis en matière de contrôle des armes à feu constituait une "décision politique". Interrogé sur les propos de Jeb Bush, il a répondu: "les Américains devraient entendre cela et juger par eux-mêmes en tenant compte du fait que tous les deux mois, nous avons une tuerie. Et ils pourront décider s'ils pensent que 'ces choses-là arrivent'".

Ce qui s'est passé. Jeudi, Chris Harper Mercer, un jeune homme 26 ans a ouvert le feu sur le campus de l'université d'Umpqua dans l'Oregon, faisant neuf morts et une vingtaine de blessés avant d'être abattu par les policiers. Les 13 armes retrouvées par la police sur le campus et chez le tueur avaient été achetées légalement.