Fusillade contre des élus américains : Trump a rendu visite à Steve Scalise

  • A
  • A
Fusillade contre des élus américains : Trump a rendu visite à Steve Scalise
Quatre personnes ont été blessées par balle, selon le FBI. @ BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
Partagez sur :

Des élus républicains s'entraînaient mercredi au baseball quand un homme a ouvert le feu. Le parlementaire Steve Scalise, blessé à la hanche, se trouve "dans un état critique".

Le président des Etats-Unis Donald Trump et sa femme Melania ont rendu visite mercredi soir à l'élu républicain Steve Scalise, hospitalisé après une fusillade dans la banlieue de Washington. "Le représentant Scalise a été grièvement blessé et reste dans un état critique", a écrit sur Twitter l'hôpital MedStar de Washington, sans plus de précisions. Dans un premier temps, le bureau de Steve Scalise, blessé par balle à la hanche, l'avait décrit dans un "état stable". Il était conscient avant d'entrer en salle d'opération. "Avant d'entrer en salle d'opération, (il) avait le moral et a parlé à son épouse par téléphone", avait indiqué son entourage dans la matinée.

Au total, cinq personnes ont été blessées dans l'attaque. Outre Steve Scalise, deux policiers, un collaborateur parlementaire et un lobbyiste de l'entreprise Tyson Foods, Matt Mika ont été touchés par des rafales de tirs alors qu'ils s'entraînaient tôt mercredi sur un terrain de baseball dans la ville d'Alexandria, en Virginie, en banlieue de Washington pour un match caritatif traditionnel du Congrès, qui doit avoir lieu jeudi soir contre les élus démocrates.

Matt Mika, un lobbyiste, se trouve dans un état grave, selon son employeur Tyson Foods. Zachary Barth, un conseiller du représentant du Texas Roger Williams, va bien et devrait se rétablir complètement, selon ce dernier. Une policière, Crystal Griner, a été touchée à la cheville mais va bien, selon la police du Capitole. Un autre policier du Capitole et un parlementaire sont d'autre part légèrement blessés même s'ils n'ont pas été touchés par les tirs, selon le FBI.



Le tireur était anti-Trump et pro-Sanders. Le tireur est décédé des suites de ses blessures, quand la police a riposté à ses tirs. Il s'agit de James Hodgkinson, qui semble avoir travaillé pour une société d'inspection de travaux à domicile. L'homme de 66 ans, originaire de Belleville dans l'Illinois, était un fervent partisan de Bernie Sanders, qui s'était présenté contre Hillary Clinton à la primaire démocrate de 2016. Ses messages sur les réseaux sociaux montrent son opposition au président républicain Donald Trump. Son frère Michael a confié au New York Times qu'il n'était "pas content de la manière dont les choses fonctionnaient, les résultats de l'élection et tout ça". Bernie Sanders s'est dit "révolté" par cet "acte abject".