06/11/2017 - 08h03

Fusillade au Texas : les armes ne sont pas le problème, selon Trump

© JIM WATSON / AFP

Le président américain Donald Trump a estimé lundi que la fusillade meurtrière qui a lieu au Texas ne posait pas la question de l'encadrement des armes mais celle de la santé mentale de son auteur. "La santé mentale est le problème ici (...) Ce n'est pas une question liée aux armes", a-t-il déclaré à l'occasion d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe à Tokyo.

Une fusillade qui a fait 26 morts. Dimanche vers 11h20 (18h20 à Paris), un "jeune homme blanc âgé d'une vingtaine d'années", "tout de noir vêtu", armé d'un fusil d'assaut et portant un gilet pare-balles, a ouvert le feu sur la First Baptist Church de Sutherland Springs, un hameau rural du Texas de 400 habitants, ont rapporté les autorités locales.


Il a ensuite poursuivi son carnage à l'intérieur de l'église, en plein service religieux, avant d'être pris à partie par un habitant qui a saisi son fusil. L'homme a réussi à prendre la fuite, mais a été retrouvé mort dans son véhicule peu après, sans que l'on sache s'il s'est suicidé ou si quelqu'un lui a tiré dessus.

Quel avenir pour le droit de posséder des armes ? D'autres armes, en plus du fusil semi-automatique AR-15 dont il s'est servi, ont été retrouvées dans la voiture du suspect, relançant le débat sur la législation autour des armes aux États-Unis.