Fusillade à Francfort : une "vengeance"

  • A
  • A
Fusillade à Francfort : une "vengeance"
@ Reuters
Partagez sur :

Un jeune Kosovar aurait tiré sur 2 GIs pour se venger de l'intervention américaine en Afghanistan.

Sans lien avec des réseaux de terrorisme international, le jeune tireur présumé aurait voulu se venger de l'intervention américaine en Afghanistan, a déclaré vendredi un procureur fédéral allemand. Le parquet fédéral avait soupçonné jeudi que l'attentat soit "un acte à motivation islamiste". La thèse avait déjà été évoquée par plusieurs médias citant des sources sécuritaires.

Deux soldats de l’armée de l’air américaine ont été tués, et deux autres ont été grièvement blessés mercredi à l’aéroport de Francfort. Le tireur présumé est un homme de 21 ans, originaire du Kosovo et vivant à Francfort.

Un jeune homme du Kosovo, sans casier judiciaire

Les deux blessés ont été conduits dans des hôpitaux civils, et le jeune homme a été arrêté quelques minutes après les faits. Un haut responsable de la police kosovare a identifié le suspect comme un Albanais de la région de Mitrovica, au nord du Kosovo, sans casier judiciaire.

Les mobiles de la fusillade restent encore flous pour les enquêteurs. "Rien n'est à exclure pour le moment", a déclaré le ministre de l’Intérieur de Hesse, "nous ne savons pas si (cette attaque) a une motivation terroriste, djihadiste, islamiste, ou bien quelque chose de tout à fait différent".

Le tireur aurait crié "Allah est grand"

Certains témoignages, cités par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, rapportent que le tireur aurait crié "Allahu Akbar" ("Allah est grand") juste avant d’ouvrir le feu. Sur son profil Facebook, le jeune homme affiche son extrémisme religieux, et sa volonté 'en finir avec les "infidèles".

Une commission d'enquête spéciale de la police comprenant des enquêteurs américains de la CIA et du FBI a été mise en place pour déterminer les motivations du jeune tireur.

La sécurité a été renforcée autour des intérêts américains en Allemagne, qui accueille au total quelque 50.000 GIs. En 2007 déjà, des soldats américains avaient été la cible d'un groupe terroriste islamiste, mais ils avaient été arrêtés in extremis par la police allemande. La dernière fois que des GIs ont été tués par un attentat terroriste en Allemagne, c'était en 1986, lors de l'attaque de la discothèque berlinoise Label, orchestrée par la Libye de Kadhafi.