Fusillade à Copenhague : la police diffuse la photo d'un suspect

  • A
  • A
Fusillade à Copenhague : la police diffuse la photo d'un suspect
@ DR
Partagez sur :

La police danoise a affirmé samedi soir qu'il y avait un seul assaillant lors de l'attaque à Copenhague. Les autorités ont aussitôt diffusé une photo du suspect.

Les autorités danoises sont lancées à la recherche du suspect de l'attaque à Copenhague, qui a fait un mort samedi après-midi. La police locale a affirmé que l'attaque contre un centre culturel, où avait lieu un débat sur l'art et le blasphème en hommage à Charlie Hebdo, a été perpétré par un seul assaillant. Les forces de l'ordre ont diffusé une photo de cet homme dans un communiqué, publié sur internet. On peut y voir un homme vêtu d'une doudoune foncée et d'un bonnet ou une cagoule bordeaux, qui porte un sac noir (voir ci-dessus).

>> LIRE AUSSI : Les évènements de Copenhague en direct

Le suspect aurait abandonné sa voiture et se serait enfui. Le cliché a été pris en fin d'après-midi, alors que la nuit tombait, peu après que l'homme a abandonné la voiture à bord de laquelle il s'était enfui. Il semblait se trouver alors sur un parking. "Les premiers témoignages indiquent qu'il n'y avait qu'un auteur", a précisé la police.

Une description polémique. Un peu plus tôt dans la soirée, les forces de l'ordre avaient annoncé rechercher un "homme, entre 25 et 30 ans, d'environ 1,85 m, athlétique, d'apparence arabe, (...) les cheveux lisses", armé d'un "pistolet-mitrailleur noir". La police danoise est coutumière de descriptions faisant polémique. Dans le passé, elle a parlé de pickpockets "d'apparence tsigane".

L'ambassadeur de France sain et sauf. Le bâtiment où a eu lieu l'attaque était en train d'accueillir un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression. A l'intérieur du bâtiment touché par des dizaines de tirs se trouvaient l'ambassadeur de France, François Zimeray, et l'auteur des caricatures de Mahomet, Lars Vilk. Tous deux sont sains et saufs. La Première ministre danoise a qualifié cette attaque d'"acte terroriste".