Fusillade à Annapolis : les journalistes devraient pouvoir travailler "sans peur", déclare Trump

  • A
  • A
Fusillade à Annapolis : les journalistes devraient pouvoir travailler  "sans peur", déclare Trump
Donald Trump promet de "réduire la violence et protéger les vies innocentes".@ BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
Partagez sur :

"Cette attaque a choqué la conscience de notre pays et empli nos cœurs de tristesse", a déclaré vendredi le président américain depuis la Maison Blanche. 

Le président américain Donald Trump a dénoncé vendredi l'"horrible" fusillade qui a eu lieu dans les locaux du Capital Gazette, à Annapolis, soulignant que les journalistes devraient pouvoir travailler sans se sentir menacés par ce type d'attaques sanglantes.

"Cette attaque a choqué la conscience de notre pays et empli nos cœurs de tristesse", a-t-il déclaré depuis la Maison Blanche, avant d'ajouter : "les journalistes, comme tous les Américains, devraient pouvoir exercer leur métier sans la peur d'être victimes de violentes attaques".

"Protéger les vies innocentes". "Horrible, horrible", a encore dit le président américain, connu pour ses virulentes critiques contre les journalistes et les médias. Donald Trump a par ailleurs promis que son administration ferait "tout ce qui est en son pouvoir pour réduire la violence et protéger les vies innocentes".

Quatre des victimes de la fusillade de jeudi sont mortes sur le coup, la cinquième est décédée à l'hôpital. Le tireur, Jarrod Ramos, 38 ans, avait fait irruption jeudi après-midi dans la salle de rédaction, armé d'un fusil à pompe. Une fois ses crimes commis, il s'était laissé arrêter sans difficulté.