Funérailles nationales après le suicide de l'ancien président sud-coréen

  • A
  • A
Funérailles nationales après le suicide de l'ancien président sud-coréen
Partagez sur :

La Corée du Sud organisera des funérailles nationales pour son ancien président Roh Moo-hyun, qui s'est selon toutes vraisemblances suicidé après avoir été impliqué dans un scandale de corruption.

L'ancien président sud-coréen Roh Moo-hyun est mort samedi après une chute lors d'une randonnée en montagne près de chez lui, rapporte la police. Selon son assistant Moon Jae-in, il se serait suicidé en se jetant lui-même d'un rocher après avoir laissé une note à l'attention de ses proches.

L'ancien chef de l'Etat était revenu récemment à la une de l'actualité en Corée du Sud pour avoir été interrogé par des magistrats dans le cadre d'un vaste scandale de corruption.

La Corée du Sud organisera des funérailles nationales, sans doute vendredi indiquent les médias. Roh, qui était âgé de 62 ans, avait exercé un mandat de cinq années à la tête de l'Etat sud-coréen, jusqu'au début 2008. Ancien avocat, Roh avait surpris tout le monde lors de sa victoire à l'élection présidentielle de 2002. Il avait poursuivi nombre des politiques engagées par son prédécesseur Kim Dae-jung, y compris celle de tenter d'amadouer la Corée du Nord par le versement d'une aide sans conditions. Mais à la fin de son mandat, beaucoup de ses actions étaient devenues impopulaires. Il a été remplacé par Lee Myung-bak, un conservateur qui a promis de revenir sur la plupart des programmes engagés par les précédents gouvernements orientés au centre-gauche.

La Corée du Nord a commenté pour la première fois le décès de l'ex-président, artisan du dégel entre Séoul et Pyongyang. L'agence officielle nord-coréenne KCNA a fait cette annonce dans une dépêche de deux phrases. "Les médias locaux et internationaux ont lié son décès à la pression psychologique causée par l'enquête oppressante du Parquet" sur des faits présumés de corruption, a souligné KCNA.