Fukushima : Tepco passe à la caisse

  • A
  • A
Fukushima : Tepco passe à la caisse
@ REUTERS
Partagez sur :

L’opérateur va effectuer un premier versement de 8.000 euros aux familles évacuées autour du site.

L’heure des comptes a sonné pour Tepco. Un mois après le séisme et le tsunami du 11 mars dernier, l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima commence à étudier les modalités d’indemnisation des quelque 80.000 personnes ayant fui le risque radioactif.

Chaque foyer, domicilié dans un rayon de 20 km autour du site, recevra un million de yens, soit 8.260 euros, ont indiqué mercredi des médias japonais.

Selon CNN, sur les dix communes concernées par ce plan d’indemnisation, une aurait d’ores et déjà dit non. "Notre peuple a souffert et malheureusement tout ce que nous avons construit a été détruit", raconte Tamotsu Baba, maire de Namie. "Où sont les véritables excuses ?", ajoute-t-il. "Parce que l’argent ne sert pas à grand-chose".

De son côté, Tokyo Electric affirme que le montant n’est qu’une avance et non une compensation pour les pertes subies à la suite de l'accident nucléaire de Fukushima Daiichi, qui elle, viendra bien plus tard, après l’évaluation complète des dommages causés par l'accident.

"Je crois que Tepco doit assumer la responsabilité de ces versements afin de compenser les dommages provoqués par l'accident de la centrale", a précisé de son côté le ministre du Commerce, Banri Kaieda.

Tepco, qui est à la fois propriétaire et opérateur de Fukushima Daiichi, va également devoir calculer, avec le gouvernement, les énormes indemnités qu'elle devra verser aux entreprises, agriculteurs et pêcheurs affectés par l'accident nucléaire.

Le porte-parole du gouvernement japonais, Yukio Edano, a affirmé mercredi que "l'industrie de la pêche, qui a été affectée par l'accident, sera évidemment incluse dans les dédommagements".