Fraude record à la carte bancaire aux Etats-Unis

  • A
  • A
Fraude record à la carte bancaire aux Etats-Unis
Partagez sur :

Un Américain et ses deux complices russes sont accusés d’avoir piraté les coordonnées de 130 millions de cartes bancaires.

Jamais ce type de fraude n’avait atteint une telle ampleur. Albert Gonzalez, un Américain de 28 ans, est accusé d’avoir piraté les coordonnées de plus de 130 millions de cartes bancaires, "la plus grande infraction aux cartes de crédit et de retrait jamais observée aux Etats-Unis", selon le ministère américain de la Justice. Inculpé lundi, tout comme ses deux complices russes, le jeune homme risque jusqu'à 20 ans de prison et 500.000 dollars d'amende.

Le pirate informatique et ses complices avaient "inventé un moyen sophistiqué" leur permettant de pénétrer dans les réseaux de supermarchés et d'organismes financiers pour voler les coordonnées bancaires de leurs clients sans laisser de traces dans les systèmes informatiques piratés.

Ils envoyaient ensuite les coordonnées volées sur des serveurs en Californie et dans l’Illinois, mais aussi aux Pays-Bas, en Ukraine ou en Lettonie. De là, d’autres complices pouvaient profiter des comptes piratés pour effectuer des achats ou des virements frauduleux. Le montant du préjudice n’est pas connu, ni les banques ni le ministère de la Justice ne souhaitant communiquer sur les pertes subies.

Le pirate n’en est pas à son coup d’essai. En 2006, il avait été accusé du vol de données informatiques pour quelque 40 millions de cartes de crédit. A l’époque, les services secrets l’avaient traité d’amateur, mais l’avaient tout de même embauché, en échange d’une remise de peine, pour comprendre comment il agissait.