Hollande, premier chef d'Etat occidental dans un pays touché par Ebola

  • A
  • A
Hollande, premier chef d'Etat occidental dans un pays touché par Ebola
@ REUTERS
Partagez sur :

TOURNÉE - Le président français est arrivé vendredi à Conakry, en Guinée. Il est le premier chef d'Etat occidental à se rendre dans l'un des trois pays les plus touchés par le virus Ebola.

L'info. C'est une première pour un chef d'Etat occidental. En marge du sommet de la Francophonie qui s'ouvre vendredi à Dakar, François Hollande fait un crochet par Conakry, la capitale de la Guinée, où il rencontre le président Alpha Condé. Cette courte visite devrait permettre au locataire de l'Elysée de faire le point sur le dispositif mis en place par la France pour lutter contre l'avancée du virus sur place. Il est aussi venu délivrer un message de "solidarité". 

>> LIRE AUSSI - Où en est le dispositif français de lutte contre Ebola en Guinée ?  

100 millions d'euros débloqués, quatre centres devraient ouvrir. La France a en effet débloqué 100 millions d'euros pour installer quatre centres de traitements. Outre le centre de soins de Macenta déjà installé en Guinée forestière (nord-ouest), foyer de l'épidémie, trois autres doivent être opérationnels d'ici à la mi-décembre dans cette région. Un centre de formation des soignants doit prochainement être opérationnel à Manéah, dans la banlieue de Conakry. La Guinée est le troisième pays le plus touché par le virus Ebola, avec 1.260 personnes mortes depuis un an, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En Guinée, la situation est jugée "stable" par l'OMS, alors qu'elle semble plus critique en Sierra Leone où l'on a constaté 385 nouveaux cas en une semaine.

Pour lutter contre la propagation du virus, la France met également au point un test de dépistage permettant de le détecter en quelques minutes, contre six heures actuellement.