Francis Collomp, ex-otage au Nigéria, est libre

  • A
  • A
Francis Collomp, ex-otage au Nigéria, est libre
@ Max PPP
Partagez sur :

Le Français, un ingénieur de 63 ans, était retenu en otage au Nigéria depuis décembre 2012. Il se serait évadé. 

L'INFO. Il est libre. Francis Collomp, 63 ans, était retenu en otage au Nigeria depuis décembre 2012. C'est l'Elysée qui a annoncé "la bonne nouvelle" dans un communiqué dimanche en fin de matinée. Francis Collomp se serait évadé.

Une évasion ? Francis Collomp aurait profité d'un opération de l'armée nigériane contre le groupe islamiste Boko Haram, pour s'évader, selon une source proche du dossier. Francis Collomp se serait enfui pendant un échange de tirs entre l'armée nigériane et des membres du groupe Boko Haram, la porte de sa cellule n'étant pas fermée. François Hollande a confirmé que Francis Collomp "s'était libéré" lui-même.

Laurent Fabius attendu au Nigéria. François Hollande qui salue "avec joie" cette libération exprime "toute sa gratitude aux autorités du Nigeria (...) pour l'action décisive qui a été la leur". Le président de la République a demandé à Laurent Fabius de "se rendre immédiatement au Nigeria pour accueillir Francis Collomp".

Dans son communiqué, le président Hollande souligne que la France n'a cessé de "déployer tous ses efforts pour parvenir à ce dénouement heureux".



Un homme "fatigué".François Hollande a joint dimanche par téléphone Francis Collomp et sa famille depuis l'avion présidentiel qui l'amenait à Tel Aviv, avant la publication de son communiqué annonçant sa libération. Au cours de son échange "très fluide et direct" avec Francis Collomp, le chef de l'Etat a salué son "courage". L'ancien otage est apparu "fatigué" au président. Quand le chef de l'Etat l'a joint, Francis Collomp était "dans la région de Kano en compagnie de militaires nigérians et d'une équipe de l'ambassade de France", a-t-on ajouté dans l'entourage de François Hollande. L'ex-otage serait à présent en route pour Abuja, la capitale.

Enlevé il y a presque un an. Agé de 63 ans, Francis Collomp, qui est ingénieur, avait été enlevé par une trentaine d'hommes armés dans l'Etat de Katsina, dans le nord du Nigeria. Ses ravisseurs avaient tué deux gardes du corps et un voisin. Ansaru, un groupe islamiste probablement lié au groupe nigérian Boko Haram, avait revendiqué l'enlèvement, invoquant notamment le rôle de la France au Mali.

En mai dernier sur Europe1, Jeanne-Marie,  la femme de Francis Collomp, disait toute son inquiétude et appelait à la libération de son mari :

Encore sept otages français dans le monde. "Cette nouvelle tant attendue ne nous fait pas oublier que sept de nos compatriotes sont encore retenus en otage en Syrie, au Mali et au Nigeria", a ajouté le chef de l'Etat en assurant que "la France continuera inlassablement à travailler pour leur liberté".

Thierry Dol a croisé Serge Lazarevic

Otages : "Il faut les laisser tranquilles"

Aqmi a des détecteurs de faux-billets

RECIT - Comment s'est passée la libération" url_id="243159">La France a bien versé une rançon