Française enlevée au Mali : le parquet de Paris ouvre une enquête

  • A
  • A
Française enlevée au Mali : le parquet de Paris ouvre une enquête
@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

La dirigeante d'une ONG d'aide à l'enfance a été enlevée samedi à Gao, dans le nord du pays.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête dimanche après l'enlèvement samedi à Gao, dans le nord du Mali, d'une Française dirigeant une ONG d'aide à l'enfance, a indiqué une source judiciaire. Cette enquête en flagrance, pour enlèvement et séquestration en bande organisée, a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et au commandement de gendarmerie prévôtale, a précisé cette source.

Pick up Toyota. Le rapt avait été annoncé dès samedi soir par le ministère malien de la Sécurité. Aucune revendication n'a été reçue depuis lors, ont indiqué les autorités maliennes. Médecin nutritionniste, Sophie Pétronin travaille depuis 2004 à Gao pour le compte de l'association suisse "Aide à Gao", spécialisée dans la prise en charge des orphelins et bébés malnutris.

Selon une station de radio de la région de Gao, elle a été enlevée par un groupe d'hommes qui sont arrivés à bord d'un pick up Toyota.

La "miraculée de Gao". Sophie Pétronin, surnommée la "miraculée de Gao", avait raconté dans un livre, "Le fil de Lumière", publié au Mali, avoir échappé à un possible enlèvement lors de l'occupation de Gao en avril 2012 par les islamistes. Réfugiée dans une résidence du consulat d'Algérie, elle avait assisté à l'enlèvement de sept diplomates algériens par un groupe d'islamistes qui avaient hissé le drapeau salafiste. Elle avait réussi à s'échapper par une porte dérobée en compagnie d'autres femmes pour se réfugier dans une maison voisine, avait-elle raconté en mai 2012 au quotidien régional Le Dauphiné Libéré

Une chaîne humaine, dont des membres du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), l'avait par la suite aidée à gagner l'Algérie à travers le désert.