Foule immense pour la messe finale du pape François aux Philippines

  • A
  • A
Foule immense pour la messe finale du pape François aux Philippines
@ GIUSEPPE CACACE / AFP
Partagez sur :

EN IMAGES - Six millions de personnes ont assisté à la messe célébrée dimanche par le pape François à Manille, au dernier jour de son séjour aux Philippines. Une affluence record.

L'info. La tempête tropicale venue du sud des Philippines n'a pas empêché les fidèles d'affluer en masse pour assister à la messe célébrée dimanche par le pape François. Six millions de personnes, selon les estimations d'un responsable local, se sont rassemblées sous une pluie battante à Manille, au quatrième jour de la visite de François dans ce bastion très pieux du catholicisme en Asie. Il s'agit de la plus importante célébration dans le pays, depuis la messe célébrée en 1995 par Jean Paul II.

Une foule exaltée. Les fidèles avaient afflué très tôt de toute l'agglomération de Manille et certains de régions reculées pour assister à la messe au parc Rizal, en bord de mer. Fidèles, prêtres, sœurs et quelque 40.000 policiers s'étaient enveloppés de ponchos de plastique colorés pour écouter le pape argentin. Il a été acclamé par la foule très pieuse, enthousiasmée par la dénonciation du dévoiement des richesses, des inégalités sociales et des catastrophes climatiques. Le pape François, dont les prières étaient prononcées en anglais et en tagalog, a exhorté les Philippins à être des "missionnaires" dans toute l'Asie".

>> LIRE AUSSI - Le pape François fait le grand ménage à la Curie

pape-foule-1280

© "AFP PHOTO / PHILIPPINE AIR FORCE PUBLIC INFORMATION OFFICE "

Un appel à la "famille traditionnelle". Plus de 80% des 100 millions de Philippins pratiquent un catholicisme extrêmement fervent, alors que l'Eglise ne représente que 3,2% de la population de la région dans son ensemble. L'Eglise philippine espérait que la messe réunisse davantage de monde qu'en 1995, lorsque Jean-Paul II avait rassemblé cinq millions de personnes. Lors son séjour entamé jeudi et qui s'achève lundi matin, il a suscité l'enthousiasme des Philippins en dénonçant les inégalités criantes et la corruption, et en rendant visite samedi aux victimes du cyclone meurtrier de Tacloban. Il a aussi lancé de nombreux appels pour la "famille traditionnelle", dénonçant le "relativisme", les "menaces insidieuses" et la "confusion" sur le mariage.

>> LIRE AUSSI - Le pape dénonce "l'Alzheimer spirituel" de la Curie

pape-foule-1280

© GIUSEPPE CACACE / AFP

"Pleurer pour les enfants des rues". Dans la matinée, devant 30.000 jeunes, François a appelé à la "compassion" pour la souffrance des enfants des rues, victimes de la prostitution et de la drogue. Glyzelle Aries Palomar, 12 ans, secourue par une association, a éclaté en larmes en demandant au pape pourquoi il y avait "si peu de gens qui aident ces enfants qui vivent des choses terribles comme la drogue et la prostitution ?" "Pourquoi Dieu permet-il ces choses, quand les enfants n'ont commis aucune faute ?",lui a-t-elle demandé. Lui caressant la tête, le pape a appelé le monde à "pleurer pour les enfants qui se droguent, qui endurent la prostitution". "Si nous n'apprenons pas à pleurer, nous ne pouvons pas être bons chrétiens", a-t-il martelé, dans un des moments les plus forts du voyage.

>> LIRE AUSSI - Pour le pape François, "on ne peut insulter la foi des autres"