Football : un réseau sans précédent de paris truqués

  • A
  • A
Football : un réseau sans précédent de paris truqués
Partagez sur :

Des "soupçons concrets" pèsent sur environ 200 matches de football en Europe, dont 3 de Ligue de champions. Du jamais vu.

"C'est sans aucun doute le plus gros scandale qu'il y ait jamais eu dans le football européen", selon la Fédération européenne de football (UEFA). Un vaste réseau de paris truqués a été mis au jour et démantelé jeudi. Il concerne quelque 200 matches, dont 15 de coupe d’Europe : 3 de la prestigieuse Ligue des champions et 12 d’Europa League.

L’UEFA s’est dite "totalement consternée par l'ampleur de la manipulation par cette bande internationale". Les gains réalisés par les parieurs se chiffreraient à une dizaine de millions d'euros, selon les enquêteurs.

Les paris ont essentiellement été placés chez des bookmakers chinois, où les mises sont moins limitées qu’en Europe. Mais les têtes de réseaux présumées se trouvaient en Allemagne. Parmi elles figurent deux frères croates déjà bien connus, Milan et Ante Sapina. Ce dernier avait été condamné en 2005 dans le scandale autour de Robert Hoyzer, un arbitre allemand qui avait reconnu avoir accepté cadeaux et argent pour influencer le résultat de matches outre-Rhin.

Outre l'Allemagne, où 32 matches font l'objet de "soupçons concrets" - mais aucun de Bundesliga, la 1ère division -, huit pays sont touchés. Quelque 29 matches de division 1 turque, 14 en Croatie, 13 en Hongrie, 11 en Autriche, 8 en Bosnie et 7 en Slovénie sont dans le viseur des enquêteurs. En Suisse (22 matches) et en Belgique (17 matches), la corruption se serait limitée à la deuxième division. Cette liste n'est pas exhaustive.

Les 300 policiers engagés sur l'affaire ont arrêté quinze personnes en Allemagne et deux en Suisse. Une cinquantaine de perquisitions ont aussi été menées en Autriche et au Royaume-Uni. Des biens et du liquide pour une valeur de plus d'un million d'euros ont été saisis. "Mais il ne s'agit là que de la partie émergée de l'iceberg", a précisé le procureur chargé de l'enquête.

L'UEFA a prévenu qu'elle exigerait "les sanctions les plus sévères des juridictions compétentes, qu'elles soient judiciaires ou sportives, contre tout individu, club ou officiel qui serait impliqué dans ces méfaits".