Florence Cassez veut "vivre et profiter"

  • A
  • A
Florence Cassez veut "vivre et profiter"
@ REUTERS
Partagez sur :

VERBATIM - De retour en France, l’ancienne détenue s’est longuement exprimée à son arrivée.

"Bonjour la France!" Florence Cassez, rentrée jeudi en France après sept ans de prison au Mexique, a ainsi prononcé ses premières paroles sur le tarmac de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. La Française, fraîchement libérée, a déclaré qu'elle entendait désormais "profiter" de ses proches et "vivre, être heureuse".

>> A lire aussi : l'arrivée de Florence Cassez en France, ici.

"J’ai été innocentée". "Libre, je l'ai toujours été dans ma tête", a-t-elle ajouté, affirmant qu'elle estimait "avoir été innocentée" par la Cour suprême du Mexique, qui l'a libérée en raison de la violation de ses droits fondamentaux sans se prononcer explicitement sur le fond du dossier et donc sur son innocence. A la question de savoir dans quel état d'esprit elle se trouvait avant la décision de la Cour suprême mercredi, Florence Cassez a expliqué qu'elle avait "toujours de l'espoir, toujours de la force", mais également "de la crainte". "Donc j'étais prête à tous les schémas".

"J’ai souffert pendant sept ans". Face à la centaine de journalistes rassemblés dans le pavillon de réception de l'aéroport de Roissy, elle a déclaré avoir "souffert en tant que victime pendant sept ans" et souligné que sa libération était "une grande victoire" pour les Mexicains. "La base est là, mettre les vrais coupables en prison, c'est aider les victimes d'enlèvements", a-t-elle ajouté. "C'est une grande victoire aussi pour les Mexicains, dans le sens où justice a été rendue", a-t-elle ajouté.

Un mot pour Sarkozy et Hollande. La Française a également estimé jeudi que l'ancien président  Nicolas Sarkozy lui avait "sauvé la vie" lorsqu'il avait "pris position" pour son "dossier". "Je suis passé par des moments où je n'avais plus le courage de me battre", a déclaré la Française, tout en soulignant immédiatement après le soutien déterminant de l'actuel président François Hollande.

"Je cherche du travail". Florence Cassez a expliqué ressentir "un bonheur immense" d'être rentrée en France. "L'avion a atterri, moi je n'ai toujours pas atterri, je suis encore dans le ciel, je suis très heureuse, vive la France", a-t-elle lâché. Interrogée sur ce qu'elle comptait faire dorénavant, elle a plaisanté sur le fait qu'elle cherchait désormais un emploi, ajoutant qu’elle a "tellement de choses à faire, mais je ne sais pas par quoi commencer".