Fin de la "crise du chocolat" entre la Serbie et la Croatie

  • A
  • A
Fin de la "crise du chocolat" entre la Serbie et la Croatie
La présidente croate, Kolinda Grabar Kitarovic, avait créé une polémique en offrant du chocolat serbe à de jeunes Croates.@ ATTILA KISBENEDEK/AFP
Partagez sur :

Les relations entre Zagreb et Belgrade étaient tendues depuis décembre, quand la présidente croate avait offert du chocolat serbe à des enfants de Dubrovnik.

Serbes et Croates ont échappé de peu à la crise de foie. Le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic a mis fin aux tensions entre les deux pays en offrant le chocolat de la discorde à son homologue croate Andrej Plenkovic. 

Des excuses publiques de la présidente croate. Le 6 décembre dernier, la présidente croate Kolinda Grabar Kitarovic avait offert une confiserie serbe à des enfants croates le jour des Défenseurs de Dubrovnik, date à laquelle la ville commémore les combattants morts lors du siège de la ville croate par l’armée yougoslave en 1991. Une polémique avait alors éclaté dans le pays. Les détracteurs de la présidente y avaient vu une insulte à la mémoire des Croates tués lors de cette bataille. Kolinda Grabar Kitarovic s'était d'ailleurs publiquement excusée après l'incident, ce qui avait jeté de l'huile sur le feu à Belgrade, qui avait dénoncé un "racisme incompréhensible". Le quotidien serbe Politika avait d'ailleurs titré à l'époque "La Guerre des douceurs". 

Un chocolat produit dans la même usine. Les relations, tendues depuis quelques mois, se sont apaisées mardi, lors d'un forum économique à Mostar, dans le sud de la Bosnie-Herzégovine. Le Premier ministre serbe, sourire aux lèvres, a offert à Andrej Plenkovic du chocolat produit par la même usine, Pionir de Subotica, au nord de la Serbie. Quand la presse lui a demandé s'il comptait le manger, le ministre croate a répondu, un brin moqueur, "sans problème", selon l'agence serbe Tanjung.