Fin de cavale pour "Bonnie & Clyde"

  • A
  • A
Fin de cavale pour "Bonnie & Clyde"
@ U.S. MARSHALS SERVICE
Partagez sur :

Un couple meurtrier a été arrêté dans l’Arizona après trois semaines de cavale.

La presse américaine raffole de ce genre de romance meurtrière et avait surnommé le couple "Bonnie and Clyde", lui consacrant même plusieurs reportages photo. Deux Américains, recherchés par la police fédérale depuis le 30 juillet, ont enfin été arrêtés vendredi alors qu'ils campaient en Arizona.

John McCluskey et Casslyn Welch ont été découverts par un garde forestier qui a vu leur feu de camp et le véhicule qu'ils avaient volé, à moitié dissimulé par des arbres. "Le cauchemar qui a commencé le 30 juillet est enfin terminé", a commenté vendredi David Gonzalez, un porte-parole des marshals, la police fédérale chargée de la traque des fugitifs.

Elle l’aide à s’évader de prison

La cavale du couple avait commencé fin juillet lorsque John McCluskey, condamné à 15 ans de prison pour tentative de meurtre, avait réussi à s’évader de la prison privatisée de Kingman, en Arizona, grâce à l’aide de sa compagne, Casslyn Welch, qui est par ailleurs sa cousine.

Le détenu avait profité d’une "embarrassante série d’anomalies" comme l’a rappelé le Los Angeles Times. John McCluskey avait pu escalader l’enceinte de la prison dans un angle mort, profitant des 15 minutes durant lesquelles il n’y avait aucun garde pour surveiller la zone.

Soupçonnés du meurtre de deux retraités

Depuis, le couple était activement recherché, soupçonné par ailleurs d’être impliqué dans la mort d’un couple de retraités, retrouvés carbonisés début août dans leur camping-car à Santa Rosa au Nouveau-Mexique.

Une arrestation "trop" calme

Encerclé par les hommes du SWAT (le GIGN américain), le couple n’a pas opposé de résistance au moment de son arrestation, ou du moins n’a pas pu. Casslyn Welch a bien tenté de prendre une arme dans son sac à dos, sans succès, avant d'être maîtrisée.

John McCluskey se reposait dans un sac de couchage et n’a pas eu le temps de réagir. "Il a déclaré que s'il avait eu le temps de regagner sa tente, il y aurait pris son arme et aurait tué les officiers", a néanmoins déclaré le marshal.