Fidji aux États-Unis : pour le climat, "sauvez-nous", comme pendant la Guerre

  • A
  • A
Fidji aux États-Unis : pour le climat, "sauvez-nous", comme pendant la Guerre
Les îles Fidji seront les organisateurs de la 23e conférence de l'ONU sur le climat, qui devrait exceptionnellement avoir lieu à Bonn, en Allemagne fin 2017.@ AFP
Partagez sur :

Les îles Fidji, qui présideront la COP23 en 2017, en appellent aux États-Unis pour sauver la planète des dérèglements climatiques, vendredi.

Le représentant des îles Fidji a demandé aux États-Unis, vendredi à la COP22 de Marrakech, de contribuer à sauver la planète des dérèglements climatiques, de la même manière que le pays était intervenu pendant la Seconde guerre mondiale.

"Nous nous tournons vers l'Amérique". "Nous, dans le Pacifique ainsi que dans le monde entier, nous tournons vers l'Amérique pour son rôle de leader, et son engagement et son soutien face au changement climatique, de la même manière que nous nous sommes tournés vers l'Amérique dans les jours sombres de la Seconde guerre mondiale (...) Vous êtes alors venus nous sauver, il est temps pour vous de contribuer à nous sauver aujourd'hui", a dit en séance plénière le Premier ministre fidjien Frank Bainimarama, dont le pays présidera la COP23.

Donald Trump invité à Fidji. "J'appelle le président élu Donald Trump à faire preuve de leadership sur ce sujet, en abandonnant sa position actuelle selon laquelle le changement climatique provoqué par des activités humaines serait un 'canular'", a-t-il encore déclaré : "le consensus scientifique mondial montre que (ce phénomène) est bien réel". "En tant que 2e émetteur" mondial de gaz à effet de serre, "les États-Unis doivent assumer leur responsabilité en contribuant à notre réponse collective à cette crise", a-t-il ajouté, invitant le futur président américain à "venir à Fidji voir lui-même les effets du changement climatique et rencontrer les dirigeants des îles du Pacifique".