Fiat obtient le feu vert pour acheter Chrysler

  • A
  • A
Fiat obtient le feu vert pour acheter Chrysler
Partagez sur :

Le juge en charge du dossier Chrysler a accepté mardi que la vente des actifs sains du constructeur automobile à un consortium structuré autour de Fiat puisse intervenir dès jeudi, sauf en cas de recours devant la Cour d'appel.

Fiat a obtenu mardi le feu vert pour racheter Chrysler, le troisième constructeur américain. La vente de la majeure partie des actifs de Chrysler à Fiat sera effective dès jeudi 9h00 (11h00 à Paris), a annoncé mardi le juge Arthur Gonzalez du tribunal des faillites de New York, en charge du dossier.

Arthur Gonzalez a reconnu la validité des arguments présentés par Matthew Feldman, l'un des conseillers de la Maison Blanche pour l'automobile. Il a fait valoir que Chrysler perdait 100 millions de dollars par jour et a relevé les "circonstances exigeantes" auxquelles est confronté Chrysler, avec "la poursuite de la détérioration de sa valeur d'actifs" et les problèmes de ses fournisseurs.

Le plan, vigoureusement soutenu par les pouvoirs publics américains prévoit la création d'un "nouveau" Chrysler, aux mains d'un consortium détenu à terme à 35% par le groupe italien Fiat, à 55% par un fonds géré par le syndicat automobile UAW et à 10% par les gouvernements américain et canadien.

Cette nouvelle société doit reprendre les actifs sains du groupe Chrysler. Les actifs délaissés resteront détenus par "l'ancien Chrysler", qui sera chargé de les liquider et de reverser les sommes récupérées aux créanciers sous supervision de la justice. Le juge Gonzalez avait accepté ce schéma dans la nuit de dimanche à lundi, après trois jours d'audition, faute d'alternatives à la liquidation.