Feu vert du Sénat tchèque au Traité de Lisbonne

  • A
  • A
Feu vert du Sénat tchèque au Traité de Lisbonne
Partagez sur :

Après le vote favorable du Sénat mercredi, la République tchèque pourrait prochainement ratifier le Traité de Lisbonne. Pourtant, le président eurosceptique Vaclav Klaus, la ratification n'est "pas à l'ordre du jour".

La République tchèque est en passe de ratifier le Traité de Lisbonne. Le Sénat tchèque l’a approuvé mercredi, par 54 voix contre 20, et 5 abstentions. Déjà validé en février par la chambre des députés, le Traité n’a plus qu’à être ratifié par Vaclav Klaus, le président tchèque.

Vaclav Klaus, farouche adversaire au Traité de Lisbonne, n'est toutefois pas pressé de parapher le texte. Le vote à peine fini au Sénat, le chef de l'Etat s'est empressé de répéter que pour lui le Traité de Lisbonne était "mort" depuis le référendum négatif de l'Irlande en juin 2008. "C'est pourquoi ma décision sur la ratification de ce traité n'est pas à l'ordre du jour", a-t-il déclaré.

José Manuel Barroso s'est montré optimiste malgré tout. Le président de la Commission européenne a salué une "très bonne nouvelle. Cela achève le processus de ratification parlementaire en République tchèque.

Pour entrer en vigueur, le Traité de Lisbonne doit être ratifié par les 27 pays membres de l'Union européenne. L'Irlande, dernier pays à ne pas l’avoir fait, doit organiser un nouveau référendum d'ici novembre 2009, après la victoire du "non" en juin 2008.