Ferguson : un suspect inculpé pour des tirs contre des policiers

  • A
  • A
Ferguson : un suspect inculpé pour des tirs contre des policiers
@ SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

ÉTATS-UNIS - La police a annoncé dimanche avoir arrêté et inculpé l'homme suspecté d'être l'auteur des tirs qui ont touché des policiers jeudi.

C'est grâce à une population coopérante ainsi que des enregistrements vidéo que, dimanche, la police de Ferguson a pu arrêter et inculper le suspect dans l'affaire des tirs qui ont blessé jeudi deux policiers. C'est dans cette ville du Missouri qu'en août dernier, Michael Brown, un jeune noir, avait été tué de plusieurs balles par un policier blanc, entraînant plusieurs semaines d'émeutes. La ville vit depuis dans un climat de tension.

Pour Washington, "un message clair". Jeffrey Williams, un noir de 20 ans, a été inculpé pour "agression avec une arme" contre deux policiers. Sa caution a été fixée à 300.000 dollars. Washington s'est félicitée via le ministre de la Justice Eric Holder qui a salué l'annonce de cette arrestation. Elle envoie, a-t-il déclaré "un message clair montrant que les actes de violence contre nos personnels chargés du maintien de la loi ne seront jamais tolérés".

Visait-il les policiers ? Mais les circonstances de l'accident sont encore floues. Si le suspect reconnaît avoir tiré, il a assuré aux autorités que les policiers n'étaient pas visés. Il aurait en effet tiré depuis une voiture lors d'une dispute avec d'autres personnes. "Il est possible qu'il (le suspect) ait tiré des coups de feu vers quelqu'un d'autre que les policiers mais qu'il ait touché les policiers", a expliqué Robert McCulloch, procureur du comté de Saint-Louis. 

Une arme de poing qui correspond aux "douilles trouvées" sur les lieux de l'incident a été découverte et le suspect aurait agi seul, a aussi précisé le procureur. 

Si les autorités ont avancé que Jeffrey Williams avait participé aux manifestations qui ont eu lieu ces derniers mois à Ferguson, les organisateurs de ces mêmes manifestations ont répondu qu'il ne le connaissait pas. 

Un regroupement pro-police. Lorsque l'arrestation du suspect a été connue, un regroupement d'une centaine de personnes a eu lieu devant le commissariat de police de Ferguson. Il a exprimé son soutien aux forces de l'ordre mais aussi au maire de la ville, James Knowles, qui subit des pressions qui le poussent à la démission. Une poignée d'Afro-Américains, également présents devant le commissariat, ont lancé des insultes à ceux venus soutenir les policiers. 

>> LIRE AUSSI - États-Unis : le chef de la police de Ferguson démissionne 

>> LIRE AUSSI - Être noir aux États-Unis : l'inégalité raciale en chiffres 

>> LIRE AUSSI - Mort de Michael Brown : un non-lieu pour le policier de Ferguson

>> LIRE AUSSI - Ferguson : le policier dit avoir "bonne conscience"

>>LIRE AUSSI - Ferguson : le Free Hug qui a ému l'Amérique