Ferguson : nouveaux heurts, une personne blessée par balle

  • A
  • A
Ferguson : nouveaux heurts, une personne blessée par balle
Des manifestants à Ferguson, le 17 août.@ REUTERS
Partagez sur :

ÉTATS-UNIS - Les tensions restent vives dans cette ville du Missouri, où un jeune Noir a été tué par un policier.

Un couvre-feu non respecté. La tension ne retombe pas à Ferguson, cette ville du Missouri théâtre d'émeutes après la mort d'un jeune Noir tué par un policier la semaine dernière. Dans la nuit de samedi à dimanche, quelque 200 manifestants ont violé le couvre-feu instauré par le gouverneur de l'Etat. Sept d'entre eux ont été arrêtés, et une personne a été grièvement blessée par balle.

Cette personne se trouve dans un état grave, a précisé Ron Johnson, le chef de la police de la route chargé du maintien de l'ordre après que la police locale, accusée de brutalité, a été relevée de sa mission. Les forces de l'ordre n'ont pas été en mesure d'identifier la victime, qui n'a pas été blessée par la police, a-t-il souligné, précisant que le tireur n'avait pas été appréhendé.

Le gouverneur Jay Nixon avait justifié l'instauration du couvre-feu à partir de samedi soir par le souci de "maintenir la paix" et "arriver à la justice" pour que soient établies les circonstances de la mort de Michael Brown. Mais après l'entrée en vigueur du couvre-feu peu après minuit, environ 200 personnes se sont rassemblées dans la zone où Brown a été abattu le 9 août et ont refusé de se disperser, selon les médias locaux.

Des membres de la police antiémeute lourdement armés, soutenus par des renforts en transports de troupes blindés, ont fait usage de gaz lacrymogènes et de bombes fumigènes en progressant lentement pour disperser les manifestants. Malgré le caractère impressionnant de ces scènes, aucune violence n'a été rapportée.

Sept arrestations. Sept personnes qui refusaient de quitter les lieux ont été arrêtées, a encore annoncé Ron Johnson. Le chef de la police a expliqué à la presse, au milieu de la nuit, que la police était allée sur place après avoir reçu des informations selon lesquelles une personne, apparemment non liée à cette manifestation, avait été blessée par balle et que des hommes armés avaient fait irruption dans un restaurant. Une voiture de police a également essuyé des tirs, selon lui.

Samedi, au cours d'une conférence de presse mouvementée, souvent interrompue par le public, le gouverneur avait annoncé avoir décrété l'état d'urgence et ordonné un couvre-feu, de minuit à 5 heures du matin, dans le quartier où a été tué Michael Brown, 18 ans, dans des circonstances controversées. "Ce n'est pas pour faire taire les gens de Ferguson", a assuré le gouverneur, "mais pour contenir ceux qui noient la voix du peuple par leurs actions". Vendredi soir, trois policiers avaient été blessés, a indiqué la police, alors que des émeutiers pillaient tard dans la nuit quelques magasins.