Facebook peut lire vos SMS

  • A
  • A
Facebook peut lire vos SMS
Le réseau social peut lire les textos des utilisateurs de son application sur les téléphones dotés d'un système Android@ MAXPPP
Partagez sur :

L'application Android permet au réseau social de lire les textos de ses utilisateurs. Mais le fait-il ?

Le journal britannique The Sunday Times agace Facebook. Un article publié dimanche affirme que le réseau social lit les SMS des utilisateurs de son application sur les téléphones dotés d'un système Android, ce que la firme de Mark Zuckerberg dément à demi-mot.

Au moment de télécharger l'application Facebook sur un téléphone portable Android, un message indique en effet à l'utilisateur que cette dernière pourra accéder aux SMS. Seul hic : selon un sondage de la Cnil en 2011, près de 71% des utilisateurs de smartphones ne liraient pas les conditions d'utilisation relatives aux applications.

"Fausse polémique"

Facebook met cependant en avant ce message d'alerte pour contrer la polémique. Le réseau social rappelle aussi qu'une nuance existe entre la possibilité d'accéder aux SMS et la lecture effective des textos.

Le site spécialisé 01net a d'ailleurs interrogé un représentant de Facebook en France, qui qualifie cette affaire de "fausse polémique". Il se défend de tout espionnage et soutient que si les SMS étaient effectivement lus,"il y aurait une demande expresse supplémentaire avant l’accès aux données."

D'autres applis concernées

Interrogé sur la raison qui le pousse alors à demander préalablement l'autorisation à ces données, Facebook répond qu'il s'agit de "préparer de futures fonctions". Tout en assurant que "si Facebook lance finalement une fonctionnalité qui utilise l’une de ces conditions, nous ferons en sorte que le lancement soit accompagné des matériels explicatifs appropriés." 

Le réseau social a déjà été sous le feu des critiques, soupçonné d'utiliser les données de ses utilisateurs à des fins commerciales, ce qui l'a conduit à accepter une charte de confidentialité imposée par la Commission fédérale du commerce (FTC) américaine en novembre 2011.

Dans son article, le Sunday Times met en cause d'autres applications, celle du site de partage de photos FlickR ou de Yahoo Messenger, qui ont aussi accès aux SMS et pourraient même en envoyer depuis le téléphone de l'utilisateur, sous forme de spam publicitaire.