Face à l'afflux de migrants, la Croatie ferme une partie de ses frontières

  • A
  • A
 Face à l'afflux de migrants, la Croatie ferme une partie de ses frontières
Partagez sur :

Des milliers de migrants ont continué d'affluer jeudi en Croatie, où les autorités se disent débordées et ont décidé de fermer "jusqu'à nouvel ordre" sept des huit passages frontaliers avec la Serbie.

Ils sont plus de 11.000 migrants à être entrés sur le sol croate par la Serbie depuis mercredi matin, a indiqué jeudi soir le ministère croate de l'Intérieur. Dans la journée, Zagreb déclarait s'attendre à un afflux de plus de 20.000 personnes dans les deux prochaines semaines et redouter une situation "hors de contrôle".

Conséquence immédiate : le ministère de l'Intérieur a annoncé la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" des postes-frontières de Tovarnik, Ilok, Ilok 2, Principovac, Principovac 2, Batina et Erdut. Cette décision maintient la pression sur l'Union européenne, dont les dirigeants se retrouvent la semaine prochaine pour tenter de surmonter leurs divisions face à cette crise.

Les trains pris d'assaut. La Croatie est la nouvelle route vers l'Europe occidentale après le verrouillage de la frontière serbo-hongroise, théâtre mercredi d'affrontements entre migrants excédés et forces de l'ordre. Jeudi matin, la petite gare de Tovarnik, ville croate proche de la frontière serbe, et ses environs était envahis par les migrants qui cherchaient à monter dans des trains pour rejoindre Zagreb et poursuivre leur voyage.
"Il y a entre 4.000 et 5.000 personnes ici. Les trains arrivent mais ils ne peuvent pas prendre tous ces gens", a assuré un porte-parole du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) Jan Kapic.