Attentat de Manchester : le point mardi matin à 6h

  • A
  • A
Attentat de Manchester : le point mardi matin à 6h
La panique a envahi l'Arena de Manchester quelques secondes après l'explosion.@ Capture Twitter
Partagez sur :

Un attentat suicide s'est produit lundi soir à la fin d'un concert de la chanteuse Ariana Grande à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre. Au moins 19 personnes sont mortes et plusieurs dizaines blessées.

Vers 23h30 lundi soir (heure française), alors que le concert d'Ariana Grande touchait à sa fin dans une salle de concert de Manchester, un attentat suicide s'est produit. Au moins 22 personnes sont mortes et environ 50 ont été blessées à la suite de cette explosion considérée par les autorités comme "terroriste"

Une explosion à la fin du concert. L'attentat a eu lieu dans l'Arena, la plus grande salle de Manchester pouvant accueillir environ 20.000 personnes. Les spectateurs disent avoir entendu l'explosion juste à la fin du concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande, alors qu'ils commençaient à sortir de la salle, vers 22h30 heure locale (23h30 heure française). Un communiqué de la police des transports mentionne une explosion dans le foyer de la salle de concerts. Ce foyer est un espace public qui relie la salle à la gare toute proche de Victoria où passent trains et métros.

Sur cette vidéo, on entend l'explosion depuis l'intérieur de la salle :



Puis rapidement, c'est la panique comme le montrent ces deux vidéos : 


"Tout le monde criait et courait". Dans la salle, c'est la panique, les spectateurs se trouvant du côté d'où semble être partie l'explosion se précipitent de l'autre côté de la salle, c'est la bousculade pour sortir, comme le montre une vidéo circulant sur les réseaux sociaux. Robert Tempkin, 22 ans, a déclaré à la BBC : "Tout le monde criait et courait, il y avait des manteaux et des téléphones sur le sol, les gens ont tout abandonné" dans le mouvement de panique. "Des gens hurlaient qu'ils avaient vu du sang, mais d'autres disaient que c'étaient des ballons qui avaient explosé ou une enceinte qui avait claqué", a-t-il ajouté. "On a écouté la dernière chanson et soudain, il y a eu comme un flash avec un bang et puis de la fumée", a dit Gary Walker, de Leeds, venu avec sa femme pour attendre leurs filles à la sortie du concert, sur la radio 5 de la BBC.

Comme dans d'autres villes précédemment touchées par des attentats, un élan de solidarité s'est mis en place. Des habitants de Manchester ont ouvert leurs portes aux gens restés bloqués après l'incident, sous le hashtag #RoomforManchester sur Twitter.