Ex-espion empoisonné : la Russie "innocente" et "prête à coopérer"

  • A
  • A
Partagez sur :

La Russie a également exigé d'avoir accès à la substance chimique à l'origine de l'empoisonnement.

Non, la Russie n'est pas responsable de l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal. C'est en tout cas ce qu'a assuré mardi Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe à Moscou au lendemain des accusations de la Première ministre britannique Theresa May sur la responsabilité de Moscou. "La Russie est innocente et est prête à coopérer" à l'enquête "si la Grande-Bretagne remplit ses obligations internationales", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse. 

La Russie exige l'accès à la substance chimique. Moscou a également convoqué l'ambassadeur du Royaume-Uni. La Russie a par ailleurs exigé d'avoir l'accès à la substance chimique à l'origine de l'empoisonnement. "Nous avons exigé par une note officielle d'accéder à cette substance et exigé (...) d'accéder à tous les faits de l'enquête, étant donné que l'une des victimes est la citoyenne russe Ioulia Skripal", la fille de l'ex-espion, a déclaré Sergueï Lavrov. 

L'OIAC "vivement préoccupée". L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) s'est dite mardi "vivement préoccupée" par l'empoisonnement de l'ex-espion russe et de sa fille. "L'information récente selon laquelle deux personnes sont tombées gravement malades au Royaume-Uni à la suite d'une exposition à un agent innervant est vivement préoccupante", a déclaré Ahmet Üzümcü, directeur général de l'OIAC.