Eurotunnel : le trafic interrompu par une "attaque déterminée" de migrants

  • A
  • A
Eurotunnel : le trafic interrompu par une "attaque déterminée" de migrants
@ AFP
Partagez sur :

Le trafic du tunnel sous la Manche a repris progressivement samedi matin après avoir été interrompu par l'intrusion d'une centaine de migrants dans la nuit. 

Une intrusion concertée d'une centaine de migrants qui ont réussi à parcourir 15 km dans le tunnel sous la Manche avant d'être repris, du "jamais vu" selon Eurotunnel, a paralysé le trafic pendant toute la nuit de vendredi à samedi et fait plusieurs blessés légers.

Ce qui s'est passé. Vers minuit, "une centaine de migrants ont forcé une clôture et le passage auprès d'agents de sécurité du tunnel", a indiqué à l'AFP une porte-parole d'Eurotunnel. Puis "les migrants sont entrés dans le tunnel sud, assez loin, sur 15 km environ", a relaté la préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, à l'AFP. Les gendarmes sont intervenus pour les empêcher d'aller plus loin et ont procédé à des interpellations.

"Une certaine agressivité". "C'est du jamais vu auparavant, c'est une attaque déterminée et bien organisée", a réagi un autre porte-parole d'Eurotunnel. Les migrants "ont couru à travers le terminal, plaquant au sol certains membres du personnel et lançant sur eux des pierres". "On a eu des migrants manifestant une certaine agressivité", a confirmé la préfète. "D'habitude ils reculent devant les forces de l'ordre, là ils voulaient passer, ils étaient 113". "Il est fort probable qu'il s'agisse d'une opération réfléchie ayant pour but d'attirer l'attention de l'opinion publique", a également estimé la porte-parole d'Eurotunnel.

Des blessés légers parmi la police et les migrants. Deux gendarmes et quatre migrants ont été légèrement blessés, selon la préfète. L'un des gendarmes va bénéficier de cinq jours d'interruption temporaire de travail. Un peu plus tôt, un officier des pompiers de Calais a rapporté à l'AFP dix blessés légers dont sept migrants, deux gendarmes et un membre du personnel de sécurité d'Eurotunnel.

Une autre action au port de Calais. Peu avant 9h, une action similaire a aussi eu lieu au port Est de Calais quand environ 300 migrants, selon la sécurité portuaire, ont tenté de s'introduire en plusieurs points distincts sur le terminal voyageur et dans des camions. Ils ont commencé à être dispersés à l'arrivée des gendarmes vers 10H30, selon un correspondant de l'AFP et la rocade d'accès au port a dû être bloquée.