Eurostar : reprise "très limitée" du trafic mardi

  • A
  • A
Eurostar : reprise "très limitée" du trafic mardi
Partagez sur :

Seuls pourront voyager ceux qui sont en possession d'un billet pour un voyage initialement prévu le samedi 19 ou le dimanche 20 décembre.

Les trains Eurostar vont timidement reprendre du service mardi matin. "Eurostar reprendra un service très limité à partir de demain mardi 22 décembre. Les trains circuleront entre 7h30 et 18h00 (GMT)", indique la compagnie sur son site internet. "Vous pourrez voyager ... uniquement si vous êtes en possession d'un billet pour un voyage initialement prévu le samedi 19 ou le dimanche 20 décembre", ajoute Eurostar.

L'indemnisation des voyageurs bloqués se met en place. Outre la remise en circulation des trains mardi matin, la direction d'Eurostar a promis de dédommager les voyageurs bloqués durant les derniers jours. Ainsi pour ceux bloqués dans la nuit de vendredi à samedi, Eurostar remboursera deux fois le prix du billet, versera 170 euros et prendra en charge les frais occasionnés. Pour les autres voyageurs qui n'ont pu prendre leur train, ils auront la possibilité d'échanger ou de se faire rembourser leur billet. Les personnes concernées ont deux mois pour se manifester.

Pour ceux qui veulent absolument traverser la Manche, il existe toute de même d'autres moyens. La compagnie aérienne British Airways, qui a échappé in extremis à une grève du personnel navigant annoncée pour les fêtes de Noël, a indiqué avoir augmenté fortement ses capacités lundi. Idem pour la compagnie Flybe.

Autres pistes: le ferry ou les navettes Eurotunnel. La compagnie de ferry P and O a ainsi mis en place des navettes de bus entre Londres et ses ports du sud de l'Angleterre, et les grandes compagnies de ferries ont été prises d'assaut lundi. De nombreux voyageurs se sont repliés vers les navettes de l'Eurotunnel, notamment côté britannique où les naufragés de l'Eurostar s'ajoutent aux vacanciers en partance pour les stations de ski continentales.
La compagnie Eurostar a ouvert une enquête lundi matin, confiée à Christopher Garnett, ancien directeur commercial d'Eurotunnel, et à Claude Gressier, ingénieur des Ponts et Chaussées. Une autre enquête a été ouverte par le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau, qui a jugé que l'interruption du trafic des Eurostar depuis vendredi soir en raison des intempéries n'était "pas normale".

Dans la nuit de vendredi à samedi, plus de 2.000 passagers sont restés bloqués dans le tunnel sous la Manche, certains sans eau ni nourriture et dans le froid, après les pannes de cinq trains Eurostar. Puis, dans la journée de samedi, d’autres trains ont à leur tour été bloqués.

Pourquoi de telles perturbations ? "Les ingénieurs croient avoir découvert la cause" des dysfonctionnements, a indiqué dimanche le directeur commercial d'Eurostar, Nick Mercer, avant de préciser que "la neige s'est infiltrée dans les trains d'une manière qui ne s'était jamais produite auparavant (...)". Mais le problème ne semble pas encore totalement réglé, les modifications apportées sur les trains entre temps doivent encore être testées. Le journal Le Parisien évoque lundi matin une autre piste : la trop grande différence de température entre l'air extérieur et celui à l'intérieur du tunnel sous le Manche. Le choc thermique dans le système de ventilation des moteurs pousserait alors le système informatique à couper l'alimentation électrique des trains.

> Vers une enquête européenne sur la panne de l'Eurostar

> Neige : toutes les infos sur la circulation