États-Unis : lesbienne, transgenre, sikh... ces candidats au profil anti-trump élus localement

  • A
  • A
États-Unis : lesbienne, transgenre, sikh... ces candidats au profil anti-trump élus localement
Danica Roem est la première élue transgenre à siéger dans une assemblée locale aux États-Unis@ PAUL J. RICHARDS / AFP
Partagez sur :

Une femme transgenre a été élue à son assemblée locale, une autre d'origine soudanaise a été élue conseillère municipale... Plusieurs candidats aux profils opposés des valeurs de Donald Trump ont été élus localement mardi.

La candidate démocrate Danica Roem a écrit une page d'histoire mardi dans l'État américain de Virginie. Elle est devenue la première femme ouvertement trans élue à son assemblée locale. Saint-Paul (Minnesota) a également élu son premier maire afro-américain tandis qu'un Sikh a lui aussi atteint ce poste à Hoboken (New Jersey).

Victoire face au candidat conservateur. Selon des résultats quasi-complets, Danica Roem, 33 ans, a remporté 55% des voix contre le républicain sortant, Robert Marshall, un conservateur opposé aux droits LGBT, et qui refusait obstinément de désigner son adversaire par le pronom "elle". Il occupait le siège depuis 26 ans.

Une première en Virginie... et ailleurs. Danica Roem deviendra ainsi la première personne transgenre à siéger à l'Assemblée générale de la Virginie, représentant une petite circonscription autour de la ville de Manassas. Cette assemblée vote les lois locales, au niveau de l'État. Selon le Victory Fund, une organisation qui finance des candidats LGBT, elle sera même la seule personne ouvertement trans à siéger dans une assemblée locale dans l'ensemble des 50 États américains.

Un Sikh, une lesbienne et des afro-américains élus. Mais Danica Roem n'est pas la seule candidate "atypique" a l'avoir emporté mardi. Le Sikh, minorité religieuse, Ravi Bhalla a été élu maire dans le New Jersey tandis que Jenny Durkan, lesbienne, va occuper le même poste à la mairie de Seattle. Un avocat du mouvement Black Lives Matter a été désigné procureur à Philadelphie (Pennsylvanie) et l'Afro-américaine Vi Lyles a été élue maire de la ville de Charlotte (Caroline du Sud).



Quant à la ville d'Helena (Montana), c'est une réfugiée du Liberia, qui avait dénoncé le "travel ban" de Donald Trump, qui a été élue maire. Dans l'Iowa, Mazahir Salih est la première femme d'origine soudanaise à siéger dans un conseil municipal en dehors de son pays, détaille Corine Lesnes, correspondante du Monde





Journée électorale difficile pour Donald Trump. Par ailleurs, le parti républicain du président américain Donald Trump a essuyé plusieurs défaites lors d'élections locales ayant pris l'allure de référendum contre le milliardaire, qui célèbre mercredi le premier anniversaire de son élection. Les candidats démocrates au poste de gouverneur en Virginie et dans le New Jersey ont tous les deux battu des candidats républicains.

Dans le Maine, les électeurs ont approuvé par référendum l'élargissement du programme public de couverture maladie pour les plus modestes, validant un volet de la réforme de Barack Obama. Et, sans surprise, le maire démocrate de New York Bill de Blasio a été facilement réélu avec plus de 65% des voix.