Un garçon de 12 ans abattu par la police à Cleveland

  • A
  • A
Un garçon de 12 ans abattu par la police à Cleveland
@ Reuters
Partagez sur :

Dans une aire de jeu de Cleveland, dans l'Ohio, la police a tiré sur un garçon. L'enfant portait une fausse arme. 

Il n'a pas levé les bras quand la police le lui demandait. Un garçon de 12 ans a été tué par la police, à Cleveland aux Etats-Unis. Il était sur une aire de jeu et s'amusait à prendre en joue des passants avec un faux pistolet, a-t-on appris dimanche.

Deux policiers sont intervenus samedi après midi dans cette ville de l'Ohio, alertés par des passants qui s'inquiétait de la présence d'une personne armée, selon un communiqué de la division de la police de Cleveland chargée d'enquêter sur l'usage de la force létale. Mais ce que l'enfant tenait dans les mains n'était qu'un pistolet à billes. Les deux officiers arrivés sur place auraient demandé à l'enfant de lever les mains en l'air mais il aurait "abaissé les mains vers sa taille pour attraper son pistolet". 

"Pourquoi ne l'ont-ils pas tasé ?" Les policiers ont alors tiré et atteint le garçon au torse. L'avocat de la famille affirme que le garçon n'a jamais pointé son arme vers les officiers. Selon le journal local Plain Dealer, il est mort tôt dimanche matin. Le journal local affirme que le jeune garçon est Tamir Rice. Son père explique au quotidien ne pas comprendre pourquoi son fils n'a pas suivi les indications des policiers. Il demande pourquoi les policiers n'ont pas utilisé de Taser, un pistolet qui envoie une décharge électrique à la personne atteinte.

Les deux policiers suspendus. Après les coups de feu, les policiers ont réalisé que "l'arme en possession du suspect de 12 ans était une réplique de pistolet de type 'airsoft' ressemblant à un pistolet semi-automatique, avec l'indicateur de sécurité orange enlevé", a dit la police.

L'un des policiers a moins d'un an d'expérience, et l'autre plus de dix ans, a indiqué le président d'un syndicat de policiers au journal. Les deux hommes sont sous le coup d'une suspension administrative le temps qu'une enquête soit menée.

Un passant avait repéré la fausse arme. Selon un enregistrement téléphonique, la personne ayant appelé la police avait dit que l'arme était "probablement fausse".

L'Ohio a été le théâtre d'un incident similaire en août, quand des policiers répondant à un appel d'urgence ont abattu un noir, John Crawford, dans un supermarché alors qu'il transportait un pistolet en jouet, en vente sur place. Face à ces deux morts, la députée de l'Etat Alicia Reese a annoncé dimanche qu'elle proposerait une loi imposant aux fabricants d'armes factices de les rendre vivement colorées et dotées de bandes fluorescentes.