États-Unis : un élu s'excuse après s'être filmé à Auschwitz

  • A
  • A
États-Unis : un élu s'excuse après s'être filmé à Auschwitz
Clay Higgins a diffusé une vidéo dans laquelle il se met en scène dans le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau@ Capture d'écran NOLA.com
Partagez sur :

L'élu de Louisiane s'est filmé dans le camp d'extermination en commentant les images avec des propos politiques en faveur de la politique sécuritaire des États-Unis.

Un membre républicain du Congrès américain a présenté ses excuses mercredi après avoir enregistré une vidéo à l'intérieur du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau en Pologne, alors que le silence et le recueillement y sont demandés aux visiteurs.

Montrer les chambres à gaz pour glorifier la politique américaine. Clay Higgins, nouvel élu de Louisiane de 55 ans, a diffusé une vidéo de plusieurs minutes, montée et avec parfois de la musique, dans laquelle il fait visiter le camp, montrant par exemple l'endroit d'où le gaz était diffusé tout en incluant des commentaires politiques. "C'est pourquoi la sécurité de notre territoire doit être renforcée, et notre armée invincible", dit-il au milieu d'une chambre à gaz. Puis, à l'extérieur : "il est difficile de quitter les chambres à gaz et les fours sans ressentir un engagement inflexible à protéger les États-Unis du mal qui existe dans le monde".

Des "excuses sincères" après deux jours de polémique. Le mémorial d'Auschwitz avait condamné le comportement du parlementaire, écrivant sur Twitter : une chambre à gaz "n'est pas une scène". Une plaque à l'entrée prie les visiteurs de rester silencieux. Après deux jours de polémique, Clay Higgins, un ancien shérif qui s'est fait connaître pour son langage violent contre les gangs et les "islamiques radicalisés", a finalement retiré sa vidéo. "Par respect envers tous ceux à qui ma vidéo aurait pu causer du tort ou de la peine, j'ai retiré ma vidéo", a-t-il déclaré dans un communiqué, dans lequel il présente "ses excuses sincères".

"Qu'il fasse une formation de sensibilisation ou qu'il change de travail". Des excuses rejetées par le Centre Anne Frank aux États-Unis, dont le directeur, Steven Goldstein, a noté que Clay Higgins, tout en se qualifiant d'ami d'Israël, n'avait "pas mentionné les Juifs ou l'Holocauste" dans sa vidéo. "Il faut qu'il fasse une formation de sensibilisation ou qu'il change de travail", a déclaré Steven Goldstein sur CNN.