États-Unis : nouvelle tentative d'intrusion à la Maison-Blanche, sécurité renforcée

  • A
  • A
États-Unis : nouvelle tentative d'intrusion à la Maison-Blanche, sécurité renforcée
Une deuxième personne s'est introduite dans le jardin de la résidence présidentielle@ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

Deux intrus ont tenté de pénétrer dans l'enceinte de la Maison-Blanche samedi. Ils ont été rapidement interpellés.

Les services chargés de la sécurité du président américain ont renforcé samedi soir la surveillance de la Maison Blanche après l'arrestation d'un homme qui proférait des menaces à l'un des points de contrôle d'accès, a annoncé un responsable.

Un individu menaçant. Cet inconnu affirmait avoir une bombe dans sa voiture, il a été immédiatement arrêté et son véhicule saisi, d'après la chaîne de télévision CNN. Le président Donald Trump était parti dans sa résidence de Floride pour le week-end.

Samedi "vers 23h05 (4h05 à Paris), un individu est arrivé en voiture jusqu'à un point de contrôle du Secret Service", a indiqué un porte-parole de cette unité d'élite chargée d'assurer la sécurité du président et des personnalités aux États-Unis. "Les officiers ont interpellé l'individu, déclaré son véhicule suspect" et se sont mis en position pour répliquer à toute attaque.

Une première intrusion dans la même journée. Quelques heures auparavant, une personne avait été arrêtée après avoir sauté par-dessus un porte-vélo, apparemment pour tenter de franchir l'enceinte de la Maison Blanche, a indiqué le Secret Service. Cet individu a été arrêté et est passible d'une inculpation. Il ne portait pas d'arme, a précisé un agent sous couvert de l'anonymat.

Deuxième intrusion en une semaine. Le Secret Service avait été critiqué il y a une semaine lors d'un incident similaire, car l'intrus, apparemment déséquilibré, avait réussi à demeurer un quart d'heure dans l'enceinte du siège de la présidence après avoir escaladé la clôture. Parallèlement, le Secret Service a indiqué qu'un ordinateur portable avait été dérobé dans la voiture d'un agent à New York, mais ajouté que ses ordinateurs sont équipés de multiples verrous et ne contiennent pas d'informations classifiées.