États-Unis : Michael Flynn plaide coupable de mensonge dans l'affaire russe

  • A
  • A
États-Unis : Michael Flynn plaide coupable de mensonge dans l'affaire russe
Michael Flynn a été l'éphémère conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale.@ AFP
Partagez sur :

L'ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump Michael Flynn a plaidé coupable vendredi d'avoir menti au FBI dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe.

L'ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump et personnage central de l'affaire russe, Michael Flynn, a plaidé coupable vendredi d'avoir menti au FBI dans le cadre de cette enquête. "Oui monsieur", a répondu le général Flynn dans un tribunal fédéral de Washington, où il était présenté à un juge après avoir été inculpé jeudi par les services du procureur spécial pour des déclarations "fausses, imaginaires et frauduleuses".

"Une grave erreur". Michael Flynn a affirmé vendredi qu'il coopérait avec la justice après avoir plaidé coupable. "J'admets que les actions que j'ai reconnues aujourd'hui devant le tribunal constituent une grave erreur", écrit Michael Flynn dans un communiqué. "Mon plaider coupable et accord pour coopérer avec le bureau du procureur spécial reflète une décision que j'ai prise dans le meilleur intérêt de ma famille et de notre pays. J'accepte l'entière responsabilité de mes actions", poursuit-il.

Inculpé pour avoir menti au FBI. Michael Flynn a été inculpé jeudi pour avoir menti au FBI dans le cadre de l'enquête sur une possible ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine et une collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump. Les services du procureur spécial Robert Mueller accusent l'ancien général d'avoir menti sur ses contacts avec l'ambassadeur de Russie à Washington. Entré en fonction fin janvier, Flynn a été poussé à la démission le 13 février après des révélations sur ses entretiens avec l'ambassadeur russe. Au cours de ces entretiens, remontant au mois de décembre 2016, Flynn aurait abordé la question des sanctions américaines contre la Russie et aurait ensuite dissimulé leur contenu au vice-président. 

Flynn a "entravé" l'enquête. Michael Flynn a par ses fausses déclarations "entravé" l'enquête sur l'ingérence russe et il a par ailleurs "contacté" les Russes fin 2016 "à la demande d'un très haut responsable" de l'équipe Trump, selon les charges retenues vendredi. "Les omissions et fausses déclarations de Michael Flynn ont entravé et eu des conséquences réelles sur les investigations en cours du FBI" concernant une éventuelle entente entre les Russes et l'équipe de campagne de Donald Trump, note le document. 

La Maison-Blanche minimise le rôle de Flynn.
La Maison-Blanche a promptement réagi à l'inculpation et au plaider coupable de Michael Flynn, en affirmant qu'il n'avait impliqué personne d'autre et en minimisant son rôle dans l'administration. "Rien dans son plaider coupable ni dans les charges (retenues contre lui) n'implique quelqu'un d'autre que Michael Flynn", a déclaré dans un communiqué Ty Cobb, conseiller juridique de la Maison-Blanche. "Les fausses déclarations visées reflètent ses fausses déclarations à des responsables de la Maison-Blanche qui ont conduit à sa démission en février de cette année", ajoute-t-il. Il semble vouloir minimiser le rôle de Michael Flynn en soulignant qu'il n'a été conseiller que pendant 25 jours et en le qualifiant d'"ancien de l'administration Obama", alors qu'il a été un des premiers à se rallier à la candidature de Donald Trump.