États-Unis : les comptes Twitter et Instagram du patron du FBI découverts ?

  • A
  • A
États-Unis : les comptes Twitter et Instagram du patron du FBI découverts ?
Sur Twitter, James Comey serait Reinhold Niebuhr, un théologien américain protestant sur lequel il a fait sa thèse@ CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Il n'a pas fallu plus de quatre heures à une journaliste spécialisée pour débusquer "Reinhold Niebuhr" alias James Comey.

Quand le directeur du FBI James Comey a évoqué des comptes Twitter et Instagram personnels, le blog spécialisé sur les gadgets et les nouvelles technologies Gizmodo s'est mis au défi de les trouver, jeudi.

Un compte qui ne porte pas son nom. Et il n'a fallu que quatre heures de recherches à l'une de leurs journalistes pour s'approcher d'une réponse. Le premier indice remonte à mercredi lorsque James Comey a assuré devant un parterre de spécialistes de la sécurité qu'il avait rejoint les réseaux sociaux pour pouvoir garder contact avec sa famille. Mais, quand on est le patron du principal service de renseignement américain, pas question de s'afficher au grand jour. Comey a donc ouvert un compte secret qui ne porte pas son nom.

Un Instagram avec neuf abonnés. "Ma vie privée est très importante pour moi. Je la chéris. J'ai un compte Instagram avec neuf abonnés. Mais je ne laisse personne s'en approcher : seulement ma famille proche et le petit-ami sérieux d'une de mes filles", a admis James Comey. En passant par le compte Instagram de Brien, le fils de James Comey, la journaliste a réussi à remonter jusqu'au père.

Reinhold Niebuhr alias James Comey. Selon Gizmodo, il se ferait passer pour Reinhold Niebuhr, un théologien américain protestant... mort en 1971. Niebuhr, célèbre pour ses études sur les relations entre la foi chrétienne et la réalité de la politique moderne et de la diplomatie, était l'objet de la thèse de James Comey.

Twitter James Comey crédit ; capture d'écran Twitter

Sur Twitter, "Reinhold Niebuhr" n'était suivi que par une seule personne, le journaliste Benjamin Wittes, ami proche de James Comey, et porte le nom de @projectexile7, comme un programme pour lutter contre les crimes liés aux armes lancé par l'actuel patron du FBI.

Un gif de félicitations ? Si ses comptes sont protégés, "Reinhold Niebuhr" a posté, quelques heures après l'article de Gizmodo, un gif (un format d'image numérique animé) montrant un homme en train d'applaudir en taggant la journaliste. Le FBI n'a pas encore confirmé cette information mais les réseaux sociaux se sont emballés pour cette quête et le possible faux profil de Comey compte désormais plus de 8.000 abonnés.